Customize

Youtube censure Alex

Discussion in 'Anonymous Pour la Liberté d'Expression' started by Axocu, Jun 21, 2011.

  1. Vigdis Member

    Cette attitude qu'est de laisser les autres se démerder à trouver des sources pour appuyer ses propres dires ...
    • Like Like x 1
  2. Thierry L Member

    Le genre de type vachement rassurant quoi .... c'est peut-être la question qui l'a angoissé
    (..."il ne faut pas en parler cela fait peur à tout le monde, de toute façon il n'y a rien puisque l'on vous le dit"... Avec moi cette façon de rassurer à fonctionnée jusque l'âge de 5, 6 ans, voir plus, quand j'avais peur du noir à cause des fantômes ou de trucs comme cela. Je n'ai plus peur du noir ou des fantomes, par contre cette façon de faire si j'ai des doutes ne fera que les renforcer, c'est peut-être pathologique, auquel cas je l'assume et le revendique)
  3. Thierry L Member

    Si certains se demandent pourquoi je la ramène sur ce sujet qu'ils sachent que j'habite à environ 2O km a vol d'oiseau d'une centrale.

    Chooz A
    Cette centrale comporte un réacteur qui fut le premier de type réacteur à eau pressurisée (REP) à avoir été mis en service en France. D'une puissance de 305 MW, il a été connecté au réseau en 1967 et mis à l'arrêt le 30 octobre 1991. La centrale de Chooz A est du point de vue technique une des plus intéressantes de l'ensemble des réacteurs à eau sous-pression ayant fonctionné en France. Construite par Westinghouse elle dérive directement du réacteur de Shippingport aux États-Unis.
    Cette unité est actuellement en cours de démantèlement. La phase de démantèlement de la partie nucléaire devrait s'achever entre 2020 et 2025.

    ... devrait s'achever entre 2020 et 2025............ :D (si ça foire vous avez de la place près de chez vous ? Ou près de chez M. Besson, je lui
    dirai ; ..."putain fait chier, je viens vivre chez toi"...)

    Chooz B
    Chooz B comporte deux unités de production d'une puissance nominale de 1 450 MW. Ces deux unités sont de type réacteur à eau pressurisée et de conception 100 % française. Ce sont les deux premières unités du nouveau palier de puissance appelé « palier N4 », précurseur du projet de réacteur pressurisé européen (EPR).
    • Chooz B1 a été connectée au réseau électrique en août 1996 et est actuellement en phase d'exploitation3.
    • Chooz B2 a été connectée au réseau électrique en avril 1997 et est actuellement en phase d'exploitation. Entre 1980 et 1982 une opposition très vive se développe contre le projet de centrale nucléaire de Chooz-B de la part des habitants de Chooz et des alentours. La répression du mouvement par les forces de l'ordre est très violente, allant jusqu'au bouclage militaire de La Pointe. Cette répression et la réalisation de la centrale seront effectuées par le gouvernement socialiste alors nouvellement élu. (cf. Wikipédia :D)

    J'ai remarqué que les centrales étaient installées dans les zones à faible densité de population (certainement parce que ce n'est pas dangereux et que cela permet d'amuser les indigènes....qui s'ennuient entre eux puisqu'ils ne sont pas nombreux)
  4. Azote Member

    Tu en as de la chance d'être omniscient, Vigdis.
    Je dis ce que je pense aussi, pas que ce dont j'ai des traces gravées dans le marbre.
  5. Vigdis Member

    Généralement quand je ne quote pas, c'est que je m'adresse au message précédent, donc je ne parlais pas de toi mais de nooneisinnocent :)
    • Like Like x 1
  6. Thierry L Member

    L'ordi. que j'utilise n'est protégé de rien (volontairement) j'avais à peine envoyé le post précédent qu'une "fenêtre" s'est ouverte :
    Là voici :
    cf. : http://www.edfenr.com/affiliation-c...&utm_medium=email&utm_campaign=promo1000euros


    Le photovoltaïque, une solution
    rentable et durable avec EDF ENR


    • Une action pour demain
      et l’environnement (1)
    • Un projet en toute sérénité
      avec EDF ENR
    • 20 ans de revenus
      complémentaires
    Pour en savoir plus, estimez votre revenu solaire ici

    Demandez une étude gratuite
    et personnalisée de votre projet
    • Nom *
    • Prénom *
    • Numéro de téléphone *
    * Champs obligatoires

    J'aime bien les coïncidences :D
  7. je sais pas moi, si tu n'es pas apte à chercher dans un moteur de cherche, je n'y peux rien, tu remarquera d'ailleurs, par la même occasion que les sources que j'ai cité précédemment aboutissement à des videos, articles, documentaires, témoignages, de personnes qui sont concernés et qui sont le plus apte à en parler.
    A part ça, je n' utilise pas ces sources pour appuyer "mes propres dires comme tu le dis", je ne fais que relayer des infos, témoignages, afin qu'ils ne disparaissent pas de nos mémoire, qu'ils ne tombe pas dans l'oublie, ou dans la censure.
    Mais bon, les travaux d'investigation de certains, journalistes, témoignages de victimes, etc..., on s'en fou, vu que "ce sont mes propres dires" que je défends, (ironie inside vigdis)
  8. Thierry L Member

    Je ne suis pas un "fasciste vert", cependant je me dit que si le reste est du même acabit, il y a de quoi se faire des cheveux blancs.... avec l'EPR :

    cf. : http://www.lemonde.fr/societe/artic...90_3224.html#ens_id=1504462&xtor=RSS-3208

    Chantier de l'EPR de Flamanville : l'ASN accuse Bouygues

    "Sous-estimation méthodique des accidents du travail" : voilà les accusations que révèle le quotidien L'Humanité, vendredi 24 juin, après avoir obtenu le procès-verbal dressé par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) concernant le chantier du réacteur pressurisé européen (EPR) de Flamanville. Le journal s'est procuré le document daté du 6 juin 2011 qui "accable près de 20 entreprises pour des infractions à la déclaration des accidents du travail". Un document dont l'existence a été confirmée par le procureur de la République de Cherbourg, Eric Bouillard. Le procureur a également précisé "avoir été saisi il y a quelques jours" par l'ASN de ce problème de sous-déclaration des accidents de travail sur l'EPR. "L'enquête est en cours à ce sujet", a-t-il dit, indiquant espérer pouvoir faire très prochainement une communifcation à ce sujet.

    L'ASN met notamment en avant la responsabilité de Bouygues, responsable du génie civil sur le chantier. "Depuis le début de la construction du réacteur de nouvelle génération, en 2007, sous la maîtrise d'ouvrage d'EDF, les conditions de travail des 3 400 personnes, dont un tiers d'étrangers et un tiers d'intérimaires, répartis en une centaine d'entreprises, ont régulièrement été pointés du doigt par les syndicats", explique le journal. Deux salariés sont morts sur le chantier, l'un, le 24 janvier, et l'autre, le 11 juin. Une enquête de flagrance pour "homicide involontaire" avait été ouverte dans le premier cas par le procureur de Cherbourg.
    BOUYGUES SE DÉFEND

    En avril, l'ASN avait indiqué enquêter sur les accidents du travail, dont la non-déclaration pourrait atteindre un sur quatre. Mais Bouygues s'était défendu en affirmant que les non-déclarations d'accident "n'[étaient] pas le fait de l'entreprise mais [relevaient] d'initiatives personnelles". "L'entreprise récuse fermement toute démarche intentionnelle de non-déclaration des accidents et toute initiative visant à éluder l'information de l'inspection du travail ou à détourner sa surveillance", indique le communiqué diffusé jeudi 23 juin par Bouygues Construction, la filiale du groupe en charge du chantier.

    Dans les conclusions de son procès-verbal, l'ASN évoque cependant une omission délibérée : "Le fait que cette démarche ait été intentionnelle et se soit répétée alors même que ces sociétés avaient pleinement connaissance de l'obligation de déclarer tout accident démontre l'intention d'éluder l'information de l'inspecteur du travail et donc de détourner la surveillance." Au total, c'est "38 accidents à déclarer n'ayant pas fait l'objet d'une déclaration ou d'une inscription au registre" que l'ASN recense pour 2010.
    PRESSION SUR LES SALARIÉS
    De leur côté, la CGT et la CFDT d'EDF ont accusé Bouygues "de mettre la pression sur les salariés pour qu'ils ne déclarent pas leurs accidents", explique L'Humanité. Les peines encourues par Bouygues, estime l'Autorité, consisteraient en 42 amendes de 4e classe, soit 31 500 euros et un an d'emprisonnement, et 3 750 euros d'amende pour le délit d'obstacle aux missions de l'inspecteur du travail.
    L'EPR de troisième génération de Flamanville, l'un des tout premiers en construction dans le monde, fait pourtant figure de vitrine pour une technologie que la France veut exporter. Mais le chantier accuse un retard d'au moins deux ans.
  9. Azote Member

    Ah, excuse moi, toujours aussi agressif je suis.

    Peut être, mais on a tellement de retard... Là encore, c'est assez nul comme résultat; pas de quoi s'extasier. Actuellement, pour un champ de panneaux solaires (ou même 3 ou 4 sur le toit de ta maison), si un des panneaux est caché en partie par une ombre, d'un arbre par exemple, tout le champ perd 70% de sa productivité.
    L'ingénieur qui a inventé le système de liaison énergétique entre les panneaux n'a rien d'ingénieux.
    Et puis, dans quelques années, imaginez les quantités énormes de cellules photovoltaïques qu'on pourra mettre sur un cm² !
  10. Axocu Member

    Ce qui se passe actuellement est sans doute un renversement des pôles économiques entre « nous » et « eux ».

    Chacun sait que 7% de la population possèdent 80% de la richesse mondiale (les 13% manquants, je sais pas ou ils sont). Oui, disons entre 1 et 7 comme ça pas de bisbille, juste une équation pour comprendre le genre d’équilibre qui règne sur cette belle terre.

    C’est une réalité.

    Et c’est clairement l’image de L’exploitation. De même que les junkeys (pas besoin de rajouter, hein…), amassent avec d’obscurs moyens, des sommes tellement inimaginables qui fait qu’on ne les imagine tout simplement pas. Voyez ce compteur en temps réel, (mettez la ceinture ça va vite).

    Bon com’ c’est possible me direz-vous ? Eh ben Oui, ces personnes agissent sous l’emprise du « manque ». …On les à rendu dépendant, et cette dépendance est une garantie pour que le moulin tourne, maintenant, ce soir, demain et ainsi de suite.

    Nous c’est pareil, tous dopés, dépendant, en manque. Alors dites-vous qu’a l’autre bout, le morceau est juteux, l’argent de masse (qui n’est qu’une spéculation, selon moi), s’entasse.

    Avant d’en faire de l’électricité, l’atome servait avant tout à fabriquer des bombes (tiens encore les Français). Par conséquent un statut militaire avant de se ramifier en civil en 57. Donc ne me dites pas qu’en 45 on ne savait pas pour la radioactivité !!!

    Et bien peut-être pas,

    Vous-vous rappelez ? le Nevada devenait « atomic », je parle des années 50 où l’on commandait volontiers un « american atomic fizz » (# 4 cl de tequila "El Viejito" de préférence Tequila El Viejito # 2 cl de triple sec (giffard, cointreau, grand marnier) triple sec premium # 1 cl de jus de citrons # 1 cl de jus de citrons verts) sur fond d’essais nucléaires. Voyez, Je pense qu’ « ils » « nous » ont dit que c’est sans danger, à condition de se (la) mettre à bonne distance …

    Voilà où je veux en venir.

    On nous a habitués à croire.

    Fumimachin ça secoue enfin la conscience collective. De même que je pense que ano est un moyen pour y parvenir, cette idée justement, est née de la conscience collective, qui en tout cas me montre que dans le fond, l’homme (« nous ») à vraiment quelque chose de .. .. ..?
  11. Thierry L Member

    Beh, oui.
    En plus une pub comme celle-là, vu que j'écrivais à propos de la centrale de Chooz, cela m'a bien fait rigoler car les Ardennes ce n'est pas le désert du Nevada (où les zuessa faisait des essais nuc. en plein air) ou le Sahara (essais froogies pour voir comment ça fait) niveau ensoleillement....
  12. Thierry L Member

    De toute façon, il n'y aucune raison de s'angoisser puisqu'il faut garder son calme.... (CQFD)
    FUITES – De l’urine radioactive chez des habitants de Fukushima

    cf. : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2...hez-des-habitants-de-fukushima/#xtor=RSS-3208

    Plus de 3 millisieverts de rayonnement ont été mesurés dans l'urine de quinze habitants de Fukushima, rapporte le Japan Times. Ces résultats confirment leur exposition aux irradiations internes en cas d'inhalation ou d'ingestion d'éléments radioactifs, et plus seulement externes. En une année, un individu reçoit en moyenne moins de 3 mSv.
    "Ce ne sera pas un problème si les habitants ne mangent pas de légumes ou d'autres produits qui sont contaminés", a déclaré Nanao Kamada, professeur émérite de biologie de rayonnement à l'université d'Hiroshima, qui a mené l'étude. "Mais il sera difficile pour les gens de continuer à vivre dans ces zones", prévient-il.
    Les individus concernés habitent le village d'Iitate et la ville de Kawamata, à 30 et 40 kilomètres de la centrale de Fukushima, qui libère des particules radioactives dans l'environnement depuis qu'un séisme et un tsunami ont endommagé ses réacteurs, la semaine du 11 mars.
    ____________________________________________________________________________________________________________________

    C'est un peu comme la blague des guignols (cf. Canal plus, je sais c'est un peu beauf parfois, mais cela calme)
    ...Pour rester en bonne santé, mangez jettez 5 fruits et légumes par jour.....

Share This Page

Customize Theme Colors

Close

Choose a color via Color picker or click the predefined style names!

Primary Color :

Secondary Color :
Predefined Skins