Customize

[trololo] Nicolas Sarkozy annonce un délit pénal de visite de sites internet !

Discussion in 'Anonymous Pour la Liberté d'Expression' started by E. Frost, Mar 22, 2012.

  1. E. Frost Member

    Source

    Mais n'est ce pas merveilleux. Je vais vraiment finir par croire à certains complots sans déconner, c'est vraiment possible d'être aussi peu réfléchi (pour ne pas dire con, oh je l'ai dit) ?

    Han Han, vous écopez d'une amande de 50€ pour avoir écrit le mot "con" dans votre thread, de plus vous parlez sur un site avec des gens qui semblent être des rebelles dangereux, la police va arriver, ne bougez pas.
  2. Roger.Guy Member

    Si tu consulte ; "elle suce au pakistan"
    Tu plonge pour pornographie et terrorisme.
    Si tu consulte "j'emmerde l'UMP" tu plonges pour atteinte à la sureté de l'état:)

    Ca décoiffe sec chez les spin doctor des "J'ai fumé la moquette à la CCI"
    Ils sont cons ; faut laisser les gens consulter ces sites et les tracer on line.
    Et si nous on y va pour faire les trolls et pourrir les sites on plonge aussi alors ?
    • Like Like x 4
  3. Xan0n Member

    C'était même pas prévisible...
    Ca marchera aussi avec "Scientologie"? :)
  4. Roger.Guy Member

    Si tu consulte un site faisant à l'appel à la haine contre ACTA ; t'es mort.
    Quand tu vois Muriel, Nadine ; comment veux tu qu'il pense autrement le pauvre Sarkozy.


    http://www.infosyrie.fr/ ça fait partie des sites visés?
    Si non ; ça devrait.
    :D
    ____________________________________________
    Ils font fort les beefs :

    http://www.numerama.com/magazine/22...le-samedi-et-se-fait-arreter-le-dimanche.html

    Racisme : il tweete le samedi et se fait arrêter le dimanche


    La justice britannique sait être d'une rapidité remarquable, qui semble à peine croyable vu de France. Electron Libre rapporte qu'un internaute britannique de 21 ans a publié samedi soir des messages racistes sur Twitter, après le malaise cardiaque dont a été victime le footballeur Fabrice Muamba, de l'équipe de Bolton. "LOL, F--- Muamba. Il est mort !", avait notamment twitté le jeune homme, qui invitait le joueur à "retourner dans (son) champ de coton".
    Dès le lendemain dimanche, la police est intervenue pour arrêter l'internaute et le déférer devant un tribunal. "Il a plaidé coupable lundi devant le juge pour "insultes racistes publiques pouvant inciter à la violence", en prétextant toutefois avoir écrit ces messages alors qu'il était dans un bar sous l'emprise de l'alcool. Une défense qui n'a semble-t-il pas convaincu le juge qui l'a convoqué le 27 mars pour son jugement, qui pourrait l'envoyer en prison", rapportent nos confrères.
    La vitesse de réaction de la justice britannique face aux réseaux sociaux s'était illustrée lors des émeutes de l'été 2011. Deux jeunes hommes avaient notamment été condamnés à quatre ans de prison ferme pour avoir lancé des appels au casse sur Facebook. La condamnation était tombée moins de 10 jours après les faits.
    ____________________________________
    Si ça en calme certains.
    Après on peut toujours crier à l'atteinte à la liberté d'expression, : peut-on tout dire sous couvert de la liberté d'expression ?
  5. anon_jpr Member

    C'est le problème de nos dirigeants (surtout en période d’élection) : Action - Réaction.
    un problème , une loi , au final un gros merdier avec pleins de jolies phrases dedans pour protéger la France qui ne servent à rien car jamais appliquées


    Il se plante de cible , il faut :
    1 ) Interdire les scooters , on peut s'en servir pour se rendre à une tuerie.
    2) Changez le nom du pays "Afghanistan" en "Trouducul" .Ainsi, les terroristes n'iront plus s'entrainer là-bas . Imagine la scène entre deux barbus " Salamalikoum mon frère , je viens de me faire le Trouducul ce week end , je suis prêt !" Imparable , trop la honte ils partiront ailleurs.
    • Like Like x 6
  6. Anonymous Member

    Tant qu'ils touchent pas à Plus Belle La Vie!
    • Like Like x 2
  7. Orphée Member

  8. Roger.Guy Member

  9. Orphée Member

    Et bien maintenant, tous les INDECT et compagnie, ils vont avoir très bonne réputation auprès du grand public. C'est ça être politicien, utiliser la peur pour persuader le peuple, afin de mieux le contrôler.
    Cet article est intéressant aussi :http://www.lexpress.fr/actualite/po...arkozy-annonce-de-nouvelles-lois_1096549.html
    • Like Like x 1
  10. anonyme404 Member

    c'est toujours la même chose, les mecs pondent des lois sur des faits qui defrayent la chronique, qui marquent l'opinion, donc des faits "exeptionnels" ou "extraordinaires", ils font donc des lois qui régissent la "normalité" en ce basant sur des faits "extraordinaires" ...
  11. Aelinor Member

    J'en était sûr...

    • Like Like x 6
  12. Roger.Guy Member

    C'est tout : il y aura de nouveaux moyens de contournement qui se mettrons en place, de nouveaux moyens qui serviront à certains à de mauvaises fins ; c'est tout ce qu'ils vont gagner à ce petit jeu à la con qui fait plaisir aux neuneux. (c'est une bonne partie de leur électorat qui surf une fois de temps en temps pour consulter le blog de JP Pernaud ou acheter des billets pour les croisières costa ; un peu moins dernièrement c'est vrai :))
  13. Aelinor Member

    C'est sûr que ces mesures n'arrêteront pas les personnes vraiment mal intentionnées. Au final, ça risque d'être comme l'abus d'antibiotique qui éradique les virus bactéries faible, mais renforce les virus bactéries plus dangereuses les faisant muter.

    Au final: Des terroristes qui auront toujours des moyens de surfer librement, des Français qui seront fliqués sur Internet qui risqueront des poursuites pénales dès qu'ils iront sur un site "faisant l'apologie du terrorisme", avec une interprétation très large du terme.
  14. Roger.Guy Member

    ______ ;)
    faire l'apologie du terrorisme et exposer un avis contraire à la république ; c'est pas tout à fait cela, l'apologie du terrorisme aelinor. Pas tout à fait.
  15. LeJoker Member

    Je ne pense pas que ce type de projet pénal puisse voir le jour.
    Cela va à l'encontre de la liberté d'expression et à l'encontre du droit qui porte sur la vie privée, imaginez vous, vous ne pouvez plus aller sur youporn, c'est la fin du monde.
    • Like Like x 5
  16. Aelinor Member

    Mea culpa. Je pensais avoir modifié le post avant de poster :(
  17. Roger.Guy Member

    Pas grave :)
    Tu peux éditer, si mon quote te gêne pour la postérité ; je l'efface :)
  18. Aelinor Member

    Pas besoin pas besoin ;)
    • Like Like x 1
  19. Orphée Member

    • Like Like x 1
  20. Roger.Guy Member

  21. Anonymous Member

    J'imagine que pour le FN c'est pas considéré comme de la haine ce qu'il propose, sinon il y en a beaucoup qui se retrouveront à payer ...
  22. Roger.Guy Member

  23. Anonymous Member

    sarkozy eats a bowl of dicks!
  24. Roger.Guy Member

    http://reflets.info/sarkozy-dpi-jihad-merah/
    Nicolas Sarkozy : Il est beau, il est beau mon DPI que j’ai testé en Libye
    22 mars 2012
    Chassez le naturel, il revient au galop : un fait divers = une loi (de préférence bien démago et qui répond complètement à côté du problème). Nicolas Sarkozy ne pouvait pas laisser le temps au pays de se remettre de l’horreur qui a déferlé ces derniers jours. Quelques heures après la mort du tueur fou, 325px-Jihad4d1-198x250.jpg il propose de punir pénalement les gens qui consulteront « des sites internet qui font l’apologie du terrorisme et de la violence ». En voilà une idée qu’elle est bonne. Buzz garanti, attaque en règle contre Internet, retour au concept d’Internet « civilisé »… La totale. Chez Reflets, ce genre de projet fait tilt immédiatement. Car pour savoir qui consulte tel ou tel site, il n’y a pas deux méthodes. Ami DPI, te revoilà, donc.

    Maintenant que cela a été testé avec plus ou moins de succès en Libye, pourquoi ne pas installer le même système en France ? Ça tient la charge à l’échelle d’un pays, la preuve…
    A moins que le Eagle déjà en place en France ne puisse être utilisé pour cela ?
    Contrairement à ce que l’on peut lire ici où là, ce n’est pas avec les traces actuelles gardées par les FAI que l’on peut incriminer quelqu’un pour la consultation des sites. Les FAI conservent des traces techniques (à quelle heure le numéro de téléphone 01 01 01 01 01 s’est connecté et à quelle heure s’est-il déconnecté) . Il faut donc autre chose. On peut tabler sur l’expertise judiciaire du PC saisi chez un suspect. Exploration de l’historique des sites consultés et ajout d’un délit dans la procédure. Mais le DPI est tout de même ce qu’il y aurait de mieux…
    Vous pouvez reprendre la saga DPI de Reflets. Vous y trouverez par exemple un projet de DPI en cœur de réseau de Orange, auquel répond Amesys. Le sujet n’est pas tabou, même chez les opérateurs. Maintenant, passons au côté débile du projet de Nicolas Sarkozy, ce qui est un truisme, évidemment, mais c’est un peu notre métier de décoder les faits, fussent-ils évidents.
    Yin et Yang

    Internet est difficile, impossible probablement, à contrôler. Dès lors, il faut accepter que des fous s’y expriment. De la même manière que l’on « accepte » que des fous se mettent à hurler des inepties dans la rue. Ou même, que des politiques débitent des appels à la haine à longueur d’année depuis cinq ans. La seule arme dont nous pouvons nous servir sont les mots. Contrer les discours des dingues par des discours rationnels.
    Lorsqu’Internet est arrivé en France, les internautes ont pu découvrir des textes négationnistes terriblement révoltants, il n’ont d’ailleurs pas disparus, ils se trouvent maintenant sur n’importe quel réseau social. Mais aussi, et c’est ce qui fait la magie de ce réseau, le Nizkor Project fondé par un résident canadien, Kenneth McVay.
    Des tonnes d’informations relatives à la Shoah. Autant de faits opposables aux négationnistes. Le Yin et le Yang. Et à chacun de se faire une opinion. Dans un autre genre, on trouve sur Internet des tonnes de sites de sectes. Et des tonnes de sites de groupes luttant contre ces sectes. Puisqu’il est impossible de « dépolluer » Internet des contenus litigieux, autant y publier autant, ou plus de contenus en accord avec ses propres opinions. Le projet de Nicolas Sarkozy est une énième connerie. Comment différenciera-t-on quelqu’un qui fait des recherches sur un sujet lié au terrorisme d’un aspirant terroriste ?
    yin-yang.jpg
    Comment pourra-t-on condamner quelqu’un qui a cliqué sur la phrase « Le plombier passera trois fois chez gorge profonde » qui pointe vers « www.sitedeterroristes-pedo-nazis.com » ?
    Comment pourra-t-on condamner quelqu’un qui aura chargé sans le savoir une iframe contenant un lien vers « www.sitedeterroristes-pedo-nazis.com » ? Genre une frame en flash, sur… Youtube, un véritable nid à Jihadistes !
    iframe-terroriste-550x162.png
    Sur un plan philosophique, la surveillance générale de la population laisse un sale goût dans la bouche…
    Aura-ton le droit de se renseigner sur les groupes terroristes disparus ? La Fraction Armée Rouge, Carlos, Action Directe, ou doit-on considérer que cela doit être rayé de l’Histoire ? On apprend du passé.
    Normalement…
    Mais il y a ceux qui n’apprennent jamais. Ceux qui ont fait la loi Hadopi et qui continuent à croire que les fichiers par milliers sont la réponse à tout. Ceux qui croient que l’on peut créer une société sans dérives, sans déviants. Lisse. « Propre ». « Civilisée« … Et qu’on se le dise, comme le précisait il y a peu M. Guéant, toutes les « civilisations » ne se valent pas.
  25. Roger.Guy Member

    http://www.numerama.com/magazine/22...-redoute-le-gouvernement-veut-aller-vite.html

    Annonce de Sarkozy : RSF redoute, le gouvernement veut aller vite

    Les annonces de Nicolas Sarkozy en matière antiterroriste ont suscité une vive inquiétude chez Reporters Sans Frontières, qui redoute un affaiblissement de la liberté d'information. De son côté, le gouvernement a bien l'intention d'aller très vite sur ce dossier, même s'il faut convoquer le parlement, actuellement en vacances à cause de l'élection présidentielle.
    [IMG]
    En réaction à l'émotion suscitée par les drames de Toulouse et de Montauban, Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi de nouvelles mesures législatives destinées à lutter plus efficacement encore contre le terrorisme. Parmi les trois propositions, le chef de l’État s'est montré favorable à la création d'un délit pénal visant à sanctionner la visite fréquente de sites faisant l'apologie du terrorisme ou répandant une certaine forme d'idéologie.
    RSF déplore une surveillance généralisée
    Cette annonce n'a pas manqué de faire réagir. Reporters Sans Frontières, qui a rétrogradé la France en la plaçant dans la liste des pays sous surveillance, s'est ainsi inquiété de la manière dont une telle mesure sera appliquée. "Est-ce que cela veut dire que l'on va mettre en place en France une surveillance généralisée du web pour savoir qui a accès à quoi ? qu'est-ce qu'un site qui appelle à la violence ?" s'est demandée l'ONG.
    "On se trompe de cible en s'en prenant à internet, il y avait du terrorisme avant internet. Au lieu de criminaliser la consultation des sites, on a plutôt envie de voir que les efforts se concentrent sur les gens qui alimentent ces sites et qui sont responsables d'actes terroristes", a ajouté Lucie Morillon, interrogée par l'AFP. La responsable des nouveaux médias a également des dommages collatéraux d'un tel texte.
    Si le but initial est d'empêcher des terroristes en puissance d'acquérir des connaissances, d'obtenir des instructions ou d'alimenter leur idéologie, quid des journalistes, des criminologues, des policiers, des représentants de la justice ou des sociologues qui peuvent être amenés à consulter régulièrement ces sites ? Faudra-t-il les poursuivre, tout comme le djihadiste en herbe ?
    C'est la liberté d'expression et d'information qui est directement menacée par un tel projet. Sans parler des répercussions possibles en matière de vie privée. Comment contrôler effectivement la navigation des internautes ? C'est la porte ouverte à une surveillance généralisée et automatisée... d'autant qu'il n'est pas encore précisé ce qu'est une "consultation habituelle". À partir de quelle fréquence devient-elle habituelle ?
    Le gouvernement veut prendre ces mesures rapidement
    Dans les heures qui ont suivi la déclaration de Nicolas Sarkozy, la porte-parole du gouvernement, Valérie Pécresse a indiqué que l'élaboration de la nouvelle peut se faire avant le premier tour de l'élection présidentielle, de sorte qu'elle puisse être discutée en Conseil des ministres. Problème, le texte ne pourra pas être voté par le parlement avant les prochaines élections législatives, en juin 2012.
    Or, les travaux du parlement français sont actuellement suspendus à cause de l'élection présidentielle et de la campagne électorale. Selon le calendrier actuel, les députés et les sénateurs ne reprendront le travail qu'à la fin du mois de juin, une fois que les deux scrutins seront passés. Mais c'était sans compter la détermination du gouvernement et de l'UMP sur ce dossier.
    François Fillon a déclaré ce matin qu'il consultera "les groupes politiques de l'Assemblée et du Sénat pour voir, ce qui devrait être le cas dans pareilles circonstances, s'il y a un consensus pour voter ces textes, auquel cas on pourrait les voter avant les élections présidentielles", contrairement aux premières déclarations de Valérie Pécresse. La droite est manifestement décidée à aller très vite.
    Même si la session parlementaire est de fait close depuis le 6 mars, juridiquement elle peut être ré-ouverte jusqu'au 17 juin. Ça n'a jamais été fait dans la 5ème République, mais juridiquement rien l'interdit. Une possibilité loin d'être innocente, comme l'a confirmé Nathalie Schuck, journaliste au Parisien. "L'idée de tendre un piège au Parti socialiste en convoquant le Parlement pour voter les mesures antiterroristes avant le 6 mai a été arbitrée hier à l’Élysée".
    Il s'agit d'un piège machiavélique. En poussant les parlementaires à se déterminer avant l'élection présidentielle, la droite cherche à révéler d'éventuelles dissonances au sein de l'union nationale contre le terrorisme... pour mieux pouvoir ensuite accuser la gauche d'angélisme et / ou de mollesse. Et en tirer des avantages électoraux supplémentaires. Même si les propositions de Nicolas Sarkozy sont improvisées et juridiquement contestables.
    ____________________________________________________________________

    Ca va encore finir à la poubelle après examen par le conseil constitutionnel ce truc là, si ils le font (dans un soucis électoral, semble t-il)
    On joue à la dinette avec Marine ?
  26. L1sAZE Member

    Une loi antiterroriste suspendue aux élections

    d0c3eb8ca18907492a4b337b5cec5193.jpeg Par Emmanuel Jarry | Reuters – il y a 3 heures
    PARIS (Reuters) - Le gouvernement français a approuvé mercredi en conseil des ministres un projet de loi complétant son arsenal antiterroriste, dont le sort dépend cependant des élections présidentielle et législatives de ce printemps.
    Le Parti socialiste a déjà fait savoir qu'il jugeait ces mesures "inefficaces" et présentées dans la précipitation.
    Le texte reprend les mesures annoncées par Nicolas Sarkozy après l'affaire Mohamed Merah, ce jeune homme se réclamant d'Al Qaïda qui a tué trois militaires, trois écoliers juifs et un rabbin entre le 11 et le 19 mars à Montauban et Toulouse, avant d'être abattu par la police.
    Il prend en compte les nouvelles formes de terrorisme, notamment les "loups solitaires", a souligné le ministre de la Justice, Michel Mercier, à l'issue du conseil des ministres.
    "Il n'y a pas que des réseaux, il y a aussi maintenant des terroristes qui agissent seuls, qui se forment seuls. Donc on complète notre législation", a-t-il expliqué.
    Le projet de loi intègre dans le code pénal le délit de provocation aux actes de terrorisme et d'apologie de ces actes, qui figurait dans la loi de 1881 sur la liberté de la presse.
    Les règles de procédure et de poursuite de droit commun, notamment en terme de prescription, ainsi qu'une partie des moyens d'investigation de la lutte antiterroriste pourront ainsi lui être appliqués.
    Le texte prévoit de punir de cinq ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende un tel délit et de porter ces peines à sept ans de prison et 100.000 euros d'amende lorsque les faits ont été commis en utilisant internet.
    Le projet crée un nouveau délit, inspiré de celui de consultation des sites pédopornographiques. Il prévoit de punir de deux ans de prison et 30.000 euros d'amende la consultation "habituelle" et "sans motif légitime" des sites internet provoquant au terrorisme ou en faisant l'apologie.
    CHANTAGE SÉVÈREMENT PUNI
    Il permet de poursuivre et de condamner pénalement à son retour en France toute personne de nationalité française, ou résidant sur le territoire français, qui se rend à l'étranger pour y suivre un endoctrinement à des idéologies conduisant au terrorisme ou pour participer à des camps d'entraînement.
    Cela vise notamment les personnes allant au Pakistan et en Afghanistan dans des zones réputées abriter de telles activités. Selon le texte, il ne sera plus nécessaire d'attendre le passage à l'acte terroriste sur le territoire français.
    Enfin, le texte transpose dans la législation française une décision européenne qui prévoit que le chantage peut constituer en soi un acte de terrorisme quand il est en relation avec une entreprise terroriste.
    Il prévoit ainsi de punir de dix ans de prison et de 150.000 euros d'amende quiconque essaye, par des promesses ou des pressions, de recruter quelqu'un dans un réseau terroriste, même si cette personne ne donne pas suite.
    L'affaire Merah a brutalement placé au coeur de la campagne pour l'élection présidentielle les questions de sécurité et de lutte anti-terrorisme, alors que Nicolas Sarkozy, dont c'est un thème de prédilection, est candidat à un second mandat.
    PAS DE CONSENSUS
    Les mesures qu'il a annoncées et qui ont été reprises dans le projet de loi devront cependant attendre la prochaine législature pour être votées par le Parlement, dont la session est suspendue pour cause de campagne électorale.
    Le Premier ministre, François Fillon, "avait dit que nous essaierions de faire voter ces mesures le plus rapidement possible s'il y avait un consensus avec l'opposition pour faire revenir le Parlement et faire adopter ces mesures", a rappelé la porte-parole du gouvernement lors du compte rendu du conseil.
    "L'opposition a jugé qu'il n'y avait pas urgence à adapter notre arsenal de mesures antiterroristes. Nous le regrettons, nous aurions souhaité faire passer ces mesures avant l'élection présidentielle", a ajouté Valérie Pécresse.
    Elle a précisé que Nicolas Sarkozy s'était engagé, s'il était réélu, à ce que ces mesures soient les premières qui soient adoptée lors de la nouvelle législature.
    Mais François Rebsamen, président du groupe socialiste du Sénat, où l'opposition est désormais majoritaire, n'a guère laissé de doute sur les intentions du PS.
    "Décidé dans l'urgence et sans évaluation préalable des lois existantes, ce texte pourrait se révéler inutile, inefficace, voire contre-productif", a-t-il dit dans un communiqué.
    "La sécurité de notre pays et de nos concitoyens exige une lutte sans merci contre le terrorisme, mais l'enjeu est trop grave pour légiférer dans la précipitation sans mesurer les conséquences des mesures et leur efficacité", a-t-il dit.
    Nicolas Sarkozy est donné par les sondages en tête du premier tour de l'élection présidentielle, le 22 avril, devant son adversaire socialiste François Hollande, qui reste cependant le favori de ces enquêtes pour le second tour, le 6 mai.
    Edité par Yves Clarisse


    http://fr.news.yahoo.com/une-loi-antiterroriste-suspendue-aux-élections-120552843.html
  27. Roger.Guy Member

    Feraient mieux de s'assurer de la sécurité de sites sensibles ; ils auront l'air moins cons .... (plutôt que d'imaginer des merdes comme Hadopi et tout le reste)
    ______________________________________________________________________
    http://www.zataz.com/news/22065/zyklon_-zykl0n_-esa_-Agence-spatiale-Europeenne_-European-Space-Agency.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed: ZatazNews (ZATAZ News)


    INFO ZATAZ - L'Agence spéciale Européenne piratée pour la seconde fois. Des bases de données diffusées par le pirate. Etonnante fuites de données signée par le pirate Zykl0n. Ce "visiteur" numérique, qui a déjà signé plusieurs piratages dont des Ministères de la Défense (France, Uk, US) vient de signer le piratage de l'Agence spatiale Européenne (ESA).
    Une intrusion qui étonne la rédaction de ZATAZ.COM. Il y a un an, quasiment jour pour jour, un autre pirate, du nom de TinKode, piratait déjà l'ESA. TinKode avait été arrêté en novembre 2011. Une arrestation qu'un "TinKode", sur Twitter, annonçait comme faux. TinKode serait un roumain de 26 ans, originaire de la banlieue de Cluj-Napoca.

    [IMG]
    Pour ce second piratage de l'ESA, ZATAZ.COM a pu constater la fuite de plusieurs données privées et sensibles visant des secteurs de l'European Space Agency : Assets Management ; Data User Element ; Multi Mission Support ; XMM Newton Science operation centre ; earth ; Support multi missions ; ainsi que des comptes FTP. Le piratage semble avoir été orchestré le 5 avril dernier. Dans les données diffusées, logins, mots de passe (chiffrés MySQL hash/ Oracle hash), emails, comptes ftp (comme TinKode)...
  28. Edelweiss Member

    Déjà que l'affaire Merah est l'opium du peuple par excellence qui s'en fait son miel en gobant de la récup politique à gogo à l'approche des présidentielles, comme d'habitude...Cette mesure est ridicule !
    Pas innocente...
    Ridicule, encore une incitation à la haine de l'autre car on va encore stigmatiser l'islamisme par défaut d'interprétation. Et puis parfois, il faut lire Mein Kampf pour mieux décrypter les rouages du nazisme et de la SGM et mieux les prévenir !
    • Like Like x 1
  29. Roger.Guy Member

    C'est quoi la SGM ?
  30. Edelweiss Member

    La Seconde Guerre Mondiale, j'ai la flemme ce soir.
  31. Roger.Guy Member

    D'accord, tu frise le pg
    :D
  32. Edelweiss Member

    Ok, alors maintenant, c'est mon tour :
    C'est quoi PG ? Pony Games ? :D
  33. Roger.Guy Member

    Point Godwin :p
  34. Edelweiss Member

    Ah d'accord c'est plus clair ! Je crois l'avoir atteins :s
  35. Roger.Guy Member

    Pas grave !
  36. Anonymous Member

    De toute façon, je doute qu'une telle loi ne se fasse pas censurer par le conseil constitutionnel.

    Il existe de lois qui permettent de réprimer - et c'est parfaitement normal - les sites qui incitent à haine raciales où commettre des attentats terroristes et je constate que malgré quelques condamnations - qui ne sont pas liée aux sites en eux mêmes rien d'efficace n'a été fait pour que leur responsables et animateurs aient eu répondre pénalement de leurs actes.

    Un des plus emblématique d'entre eux et la voix des opprimés. que j'ai suivis régulièrement pour ses accointances philosectaires, au terme de cette loi en je devrais être considéré comme un délinquant tandis que je n'ai fait que le le consulter pour en démonter la propagandes cousues de fil blanc et en suivre les évolutions tout à fait instructives.

    Tiens pour ceux qui sont intéressé par" l'op syria" je leur signale qu'après avoir pris la défense du valeureux Colonel K.- ce qui est pour le moins cocasse lorsque l'on sait - ses accointances salafistes à l'origine de de stcom.net - et le fait que Smaïn Bedrouni avait été faire sa visite à monsieur K en compagnie de Dieudonné (cf le prétendu parti anti-sionisste ) et Ginette Hess Skandrani , honorable correspondante de la gazette du golfe et des banlieues de serge Thion le négationniste bien connu, au moment de l'intervention des forces française et britannique en support de la Résistance Lybienne. Nul n'est besoin aussi de rappeler les liens en Smaïn Bedrouni et Christian Cotten ( cf Politique de vie).

    La voix des opprimés attaque aujourd'hui les opposant au régime syrien qualifiés de terroristes et fait bien entendu dans le négationnisme concernant l'attentat de Toulouse. je dirais qu'en langue française c'est un des principaux relais de propagande du boucher syrien comme il fut t en son temps la voix des Taliban au moment des attentats du 11 septembres. -

    à l’époque ou STCOM.NET hébergait les travaux de la CAPLC manipulé en sous main par l'Eglise de Scientologie.
  37. Zak McKracken Member

    Non, il est préférable de permettre à M. Sarkozy et la police, il décrypter pour vous. La mauvaise littérature doivent être éliminés par des professionnels compétents. Il est trop dangereux pour vous-même essayer.
    • Like Like x 1
  38. Roger.Guy Member


    Que des sous-merdes : cap-LC ; ils doivent des sous à la sécu ; intervention SAMU, + hospitalisation
    Christian Cotten, le faux psychosociologue, Bedrouni :))), ....

    Radio morphéus (spécialisée dans les soucoupes volantes, la fin du monde, les calendriers sud amérindiens, guérir par soi même (d'un cancer du cul ?) ...) relais tribune de bedrouni, il y a environ un an (presque)
  39. Roger.Guy Member

    http://www.numerama.com/magazine/22...ites-terroristes-ce-que-prevoit-le-texte.html
    élit de consultation de sites terroristes : ce que prévoit le texte

    Guillaume Champeau - publié le Mercredi 11 Avril 2012 à 15h19 - posté dans Société 2.0
    [IMG]

    Annoncé dans l'heure qui a suivi l'intervention du GIPN ayant entraîné la mort de Mohammed Merah, le projet de loi créant un délit de consultation de sites internet incitant au terrorisme a été présenté ce matin en Conseil des ministres. Consulté, le Conseil national du numérique se montre dubitatif.

    Mise à jour : Numerama a pu prendre connaissance du texte final présenté au Conseil des ministres. Il est identique à celui analysé par le CNNum.
    Ce mercredi, le ministre de la Justice Michel Mercier a présenté en Conseil des ministres le projet de loi de prévention et de répression du terrorisme, qui ne sera pas discuté au Parlement avant la prochaine législature. Le texte n'a pas encore été communiqué au public (nous attendons que le ministère de la Justice nous le transmette), mais le Conseil National du Numérique a profité de l'occasion pour publier son avis n°11 du 4 avril 2012, portant sur la disposition phare du pré-projet de loi. Elle traduit en effet la volonté exprimée par Nicolas Sarkozy le matin-même de l'arrestation de Mohammed Merah, de pénaliser la consultation de sites terroristes, quand bien même les services de renseignement français savaient que Mohammed Merah ne consultait pas de sites terroristes.
    Selon le texte qui avait été présenté au CNNum, et qui ne devrait avoir que très peu évolué dans sa version finale, il est proposé de modifier le code pénal pour ajouter la disposition suivante :
    Art. 421-2-5. – Le fait de consulter habituellement un service de communication au public en ligne mettant à disposition des messages provoquant directement à des actes de terrorisme ou faisant l’apologie de ces actes au moyen notamment d’images montrant la commission d’infractions d’atteinte volontaire à la vie est puni de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.
    Le présent article n’est pas applicable lorsque la consultation résulte de l’exercice normal d’une profession ayant pour objet d’informer le public, intervient dans le cadre de recherches scientifiques ou est réalisée afin de servir de preuve en justice.
    Comme l'avait souhaité le CNNum dans sa demande d'être consulté (.pdf), le gouvernement a prévu des exceptions pour éviter que les journalistes, les chercheurs ou les auxiliaires de justice ne soient eux-mêmes interdits de fréquenter les sites utiles à l'exercice de leur profession.
    Par ailleurs, le texte prévoit dans ses motifs que "les modalités de recherche des infractions seraient celles que permettent actuellement les dispositions du code de procédure pénale, que le projet de loi ne modifie pas, et qui sont proportionnées aux nécessités des enquêtes judiciaires". Il précise à toute fin utile qu'aucune "charge supplémentaire" ne sera imposée aux opérateurs. Le risque de voir une surveillance généralisée des internautes, à travers l'installation de systèmes d'inspection profonde des paquets (DPI) chez les FAI est donc écarté, pour le grand soulagement du CCNUm. Il rappelle en effet qu'une analyse des habitudes de navigation des internautes serait "fortement intrusive au regard de l'objectif recherché et irréaliste techniquement".
    Les autres garde-fous devront être imposés par les juges eux-mêmes, lorsqu'ils auront à définir ce qu'est une consultation "habituelle", ou même ce qu'est un contenu faisant l'apologie du terrorisme.

    Pas d'opposition mais beaucoup de circonspection
    Cependant, le Conseil pointe une première faiblesse du dispositif. En effet, en l'état actuel de la loi, les hébergeurs "n’ont aucune obligation de conserver les données des internautes visitant le contenu qu’ils hébergent". Mieux, "les autorités de protection de la vie privée imposent aux sites un effacement de ces données ou, aux fins de statistique, qu’une conservation sous forme agrégée et anonymisée". Ainsi lorsque LeBonCoin communique les 576 adresses IP qui se sont connectées à l'annonce du militaire tué par Mohammed Merah, il le fait hors de toute obligation légale, voire en contraction avec les recommandations de la CNIL. Heureusement, le CNNUm ne va pas jusqu'à préconiser de modifier la loi pour rendre ces stockages d'informations obligatoires.

    De même, il constate que la loi serait impuissante contre les consultations de contenus échangés dans un cadre privé (sur des forums accessibles uniquement aux membres ou sur des réseaux P2P fermés par exemple), mais il "considère qu’il convient de ne pas étendre l’incrimination à la sphère de la correspondance privée".
    Enfin, dans une analyse jurisprudentielle très fouillée malgré le délai de 72 heures seulement accordé par le gouvernement (sic), le Conseil national du numérique rappelle que si le délit de consultation de sites internet existe bien pour les sites pédophiles, ça n'était que pour combler une lacune technique de la loi anti-pédopornographie. Depuis la création de ce délit en 2007, constate-t-il, les procureurs n'agissent quasiment jamais sur le seul terrain de la consultation de sites internet, mais en lien avec d'autres infractions matérialisées (dans les faits, le délit permet surtout d'avoir un motif de perquisitions lorsqu'une adresse IP est découverte sur le serveur d'un site pédophile saisi par la police, en France ou à l'étranger).
    S'il se garde de se prononcer sur "l'opportunité" de la loi, l'avis du Conseil transparaît donc en filigrane par ce comparatif et les faiblesses qu'il pointe. De plus, il prévient que "le CNNum se réserve la possibilité de poursuivre cette réflexion dans l’attente de l’ouverture des débats parlementaires en s’appuyant sur l’expertise des services de police et de gendarmerie spécialisés et au travers de la consultation d’associations et d’acteurs de la société civile intéressés". Il attendra cependant que le projet de loi soit déposé sur le bureau d'une des deux chambres du Parlement avant de livrer un nouvel avis sur le fond, ce qui pourrait ne jamais arriver une fois les élections passées...
    __________________________________________________________________________________________

    Il est peut-être temps de fermer la boite à fantasmes ; d'un coté comme de l'autre.

    Edit:
    + http://www.ecrans.fr/Projet-de-loi-sur-le-terrorisme-le,14458.html
    • Like Like x 1
  40. Orphée Member

    Source :http://www.journaldugeek.com/2012/04/12/piratage-nicolas-sarkozy-ne-fera-pas-de-cadeaux/?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed: LeJournalDuGeek (le Journal du Geek)

Share This Page

Customize Theme Colors

Close

Choose a color via Color picker or click the predefined style names!

Primary Color :

Secondary Color :
Predefined Skins