Customize

Surveillance du Web : Google espère que les Français vont "se réveiller"

Discussion in 'Anonymous Pour la Liberté d'Expression' started by LeJoker, Nov 8, 2011.

  1. LeJoker Member

    http://www.lepoint.fr/high-tech-int...s-vont-se-reveiller-08-11-2011-1393843_47.php
    • Like Like x 1
  2. Vigdis Member

    Vive la France !
  3. Vigdis Member

  4. OsX Member

    Il est évident que nos politiques, pour le plupart septuagénaires, sont un peu décalés face au net.
    Hadoppi en est le triste reflet.
    Soyons honnêtes avec nous-mêmes, sur le réseau mondial rien n'est sécurisé, rien n'est garanti, mes données personnelles, les votre, celles de nos dirigeants, de nos états, de nos armées.
    Internet, c'est bien, encore faut-il l'utiliser intelligemment et prudemment.
    L'auriez vous oubliez? Seules les informations que vous diffusez sont potentiellement dangereuses, et maintenant, celles que vous consultez sont en train de le devenir.
    Google, rien qu'avec mon adresse IP, est capable de me montrer où j'habite... Ce qui m'inquiète le plus, c'est ce que peut faire une société privée ne serait-ce qu'avec les infos obtenues avec le traçage de mon parcours sur le réseau mondial...
    Mais où sont ces informations, qui les utilise, et, qu'en est-il fait ?
  5. Vigdis Member

    Les données que j'ai en ma possession sont un minimum sécurisé.
    A quelle précision ?
  6. OsX Member

    c'est trés précis, tu peux faire l'essais.
    Mais, si j'ai bien compris, tu penses, comme beaucoup d'autres, que tes données sont sécurisées.
    Et tout le problème est là.
  7. Vigdis Member

    Non je ne peux pas, je passe par mon vpn et j'ai trop de trucs connectés pour le déco :/
    Ce n'est pas parce que tu ne comprends rien à l'info que les autres non plus hein ...
    Les infos que je veux qu'elles soient sécurisés, elles le sont.
  8. rEVOLution Member

    Deja je me rejouis du peu de demandes de supressions de contenu.
    Ensuite je suis un peu dubitatif. Oui oui, nos données sont accessibles au gouvernement, OK.
    Mais dans un sens, si ca peut empecher des attentats terroristes, tant mieux. Je sais, je sais, j'ai l'air d'un nationaliste de 1ere mais c'est la verité. Avec les menaces en début d'année d'Al Qaida envers la France, c'etait peut etre necessaire.
    Voila, come at me, hater
  9. Vigdis Member

  10. OsX Member

    c'est une bonne chose.
    Mais combien d'internautes sont capables d'utiliser un VPN? ou tout autre outil visant à se protéger un minimum. Les internautes n'ont, majoritairement, pas conscience de ces problèmes.
    D'où ma question, comment fait-on pour que les gens prennent conscience des risques et des atteintes potentielles à leur vie privée et à leurs libertés individuelles?
  11. Vigdis Member

    Tu les bafoues une fois violemment.
    Pour ça que les politiques s'y prennent en douceur.
    • Like Like x 1
  12. rEVOLution Member

    Vigdis -> Quelqu'un a aussi dit que la pensée originale valait mille fois la petite phrase qu'on en tire.
    Et en soit je sacrifie pas ma liberté, je dis que peut etre que ces recherches etaient expliquables. Ne tombons pas dans la théorie de la conspiration.
  13. Vigdis Member

    La sécurité est un des chevaliers de l'infocalypse.
    • Like Like x 1
  14. OsX Member

    Je suis plutôt d'accord avec rEVOLution, cela étant, les gens devrait être clairement et précisément informés. Ce, afin qu'ils utilisent internet en toute connaissance de cause. Ce qui, me semble-t-il, est un minimum. Après, c'est comme pour FaceBook, celui qui veut l'utiliser l'utilise, celui qui estime que ce n'est pas fiable fait le nécessaire pour s'en protéger.
  15. Vigdis Member

    Libre à eux de le faire.
  16. Anon Gin Member

    n00b
    t'as appris à lire, appris à allumer un ordi, appris à aller sur google? Alors pourquoi ne pas apprendre à télécharger et installer un logiciel tout simple.
    Me dit pas que t'es débile à ce point. Après t'es peut-être juste un gros fainéant.

    T'es au courant de tout ma parole. Les gars Néo à ouvert un compte à WWP.
    Sérieux, tu la sors d'où cette statistique foireuse?!

    Cela s'appelle l'éducation. Tu sais ce truc qui te permet d'apprendre des choses, de les comprendre et même de les transmettre.
    J'imagine aisément que tu n'es pas allés très très loin à l'école, et que ton niveau en info soit proche du néant, mais évite de poser des questions banales, générales, vide de sens...
    Contrairement à toi, les internautes ne sont pas tous des "moutons" qui disent amen à tout et ne savent pas ce qu'ils font.
  17. rEVOLution Member

    Je vais screener les meilleurs messages d'Anon Gin et en faire un best of.
  18. OsX Member

    Comme je suis limite attardé mental, je vais tenter de résumer la situation...
    Les gens ignorants le sont parce qu’ils le veulent bien.
    Ils se mettent dans la merde seuls, qu'ils s'en sortent seuls. (belle idéologie individualiste)
    Si on pousse le raisonnement un peu plus loin, on pourrait dire :''Laissons ces peuples opprimés se débrouiller seuls, s'ils le sont, c'est essentiellement dû à leur propre ignorance et à leur manque de volonté."
    C'est intéressant... Mais très minimaliste.
    cela se passe de commentaire.
  19. Anon Gin Member

    Et pourtant tu commentes: c'est vrai t'es un attardé mental.
  20. Vigdis Member

    Tu aides les Coréens du Nord ?
    Non, tu n'es donc pas mieux.
    Tu ne peux pas aider quelqu'un s'il n'en a pas envie, et l'envie doit venir de lui.
  21. vesix Member

    La question est, comment aider un pays aussi fermé sur lui même?

    (Guy Fawke) :)
  22. bobypsy Member

    Tout les internautes ne sont pas ignorants et si ils le sont pour certains, c'est que les informations laissées sur le net ne sont pas importantes. Un mec qui va essayer de pirater des données ou de télécharger illégalement, masse de document, va vite comprendre qu'il doit ce protéger et ce cacher.

    Sa stat est simple a trouver. La majorité des internautes qu'il doit connaitre ne doivent pas dépasser en connaissance informatique wow ou facebook. Donc a ce compte la pourquoi securiser? Les internautes voulant etre anonymes ou garder une sécurité maximale sur internet savent chercher et savent le faire. Libre a chacun de juger utile une sécurisation internet ou non.
  23. LeJoker Member

    Ah ben putain ... je fais des téléchargements en masse et mon IP est très largement visible puisque j'ai décidé de ne pas la cacher,pourquoi ?
    1) ça ridiculise l'Etat
    2) montrer que la loi hadopi est foireuse dans le cas du téléchargement illégal
    3) ça permet de frimer devant un gars déjà averti par hadop

    Alors je pense que par moment tu devrais faire silence, penser à ta vie.
  24. vesix Member

    En Suisse, on n'a pas ce problème :)
  25. Azote Member

    Dites, vous trouvez pas que ça pue?
    Google connait le moindre clic de quasi tous les internautes, que vous le vouliez ou non. Vous tombez sur un site? On parie combien qu'il utilise Analytics, ou Google Adsense? Qu'il a un service de Google au cul, pour payer, pour le contact par mail, ou juste une Map, pour montrer un super lieu ! Voilà, rien qu'avec cette merde, Google est l'entreprise du web qui doit posséder le plus d'infos à propos de TOUT LE MONDE.
    Google sait où t'habites? LOL, mais Google connait tes gouts, ton age, tes tendances, tes recherches, tes mots clefs dans tes mails si t'utilises Gmail. Il connait ton sexe, tes potes, tes activités sur internet, ton job, ta gueule en photo.
    A part en outrepassant certains filtres web et en préservant tonanonymat, Google connait toute ta vie, bien mieux que Facebook.

    Alors c'est quoi ces conneries de transparence? A part se la péter pour un truc qu'ils ne font pas, et essayer d'écraser injustement la concurrence, ça sert à quoi leur discours bidon?

    C'est comme ça depuis la création de Google.

    Les informations sont utilisées par Google et indirectement revendues aux entreprises de services ou de biens, pour cibles la population pour se faire encore un peu plus de fric.
    Quand on controle l'information, on controle les gens. C'est un outil de pouvoir et c'est pas nouveau.
  26. Vigdis Member

    Tu peux utiliser scroogle (avec ssl).
    Tu peux bloquer les services googles avec no script il me semble.
  27. Azote Member

    Oui, mais là on sort du cadre "les français" bien lambda, comme André et Jeanette, 70 ans, qui sont persuadés que donner ses infos c'est se protéger des méchants sur internet, comme c'était marqué dans le journal.
  28. Vigdis Member

    Darwin.
    Si tu ne t'adaptes pas ...
    • Like Like x 1
  29. Thierry L Member

    En France non plus ; tu change d'IP régulièrement et tu regardes qui te colle au train .................................................................................................
  30. vesix Member

    Pas faux.
  31. Thierry L Member

    Sinon tu essaies de danser avec les loups ....................................... (c'est un peu chaud, par moments........)
    • Like Like x 2
  32. Thierry L Member

    Ou alors tu envoies cela ; comme cela tu sauras ce que c'est qu'être dans la merde pendant cinq ans (avant ça s'appelle être dans le caca):

    http://guerredalgerie.fr/1961_Juin.htm
    1 Juin 1.961:
    Un commissaire de police, Garaudy, assassiné au couteau dans son appartement. Le premier crime commis de sang froid par l'O.A.S.
    Quatre plastics à Alger, huit à Oran, un à Tiaret, à Bône, à Miliana.
    Un adjudant assassiné à Alger, deux grenades tuent deux personnes à Alger
    Deux agriculteurs assassinés à Tipasa.......................

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Pâris_de_Bollardière
    .............................« La guerre n’est qu’une dangereuse maladie d’une humanité infantile qui cherche douloureusement sa voie. La torture, ce dialogue dans l’horreur, n’est que l’envers affreux de la communication fraternelle. Elle dégrade celui qui l’inflige plus encore que celui qui la subit. Céder à la violence et à la torture, c’est, par impuissance à croire en l’homme, renoncer à construire un monde plus humain. ».................
  33. Datalove Member

  34. LeJoker Member

    Hum intéressant, et qu'en pense le parti pirate ?
  35. Datalove Member

    Le parti pirate en France n'est pas le parti pirate Suédois (ou même d'autres) du point de vue de la qualité.
    J'ai lu des messages sur l'irc de reflets qui n'étaient pas flatteurs à son égard.
  36. LeJoker Member

    Je demandais à propos du parti pirate Allemand, qu'en pense-t-il ?
  37. N'importe qui. Limite il n'y a pas besoin de tuto, et il en existe des gratuits.
    La vrai question est: Qui est prêt à payer pour un VPN vraiment sécurisé ?
  38. Vigdis Member

    3.33 par mois, ça va ce n'est pas la mort.
  39. Thierry L Member

    Reflets : c’est trop compliqué tes histoires…


    9 décembre 2011
    Par kitetoa

    [Traduction]

    shadoks_simple-complique-174x250.jpg Une petite discussion sur Twitter a fait remonter une critique constructive à l’adresse de Reflets. Nos articles seraient très intéressants, mais trop techniques pour que la presse généraliste s’en empare. D’où partions-nous ? Je faisais remarquer que dans un article de @lauredlr chez Rue89 évoquant TMG, le lien proposé pointait vers 01net. Je trouvais cela amusant dans la mesure où Reflets est à l’origine de la seule coupure opérée par l’HADOPI : la déconnexion du lien entre TMG qui collecte les IPs des supposés téléchargeurs pour le compte des ayants droit et l’HADOPI qui envoie les mails. Nous avions écrit que TMG avait un serveur de test (forcément) qui était ouvert à tous les vents. Du coup l’HADOPI qui craignait pour son système d’information avait coupé le fil la reliant à TMG. Etant à l’origine de cette information, Reflets pouvait assez logiquement être la cible du lien plutôt que 01net.
    Ces petites entorses aux bonnes pratiques habituelles dans le journalisme (citation de la source d’une information, et non pas d’un confrère qui la relaye) sont monnaie courante depuis que nous avons ouvert le site. Cela s’est vu avec l’OPSyria, avec le DPI (Amesys, Qosmos et les autres). Pas de souci, nous ne courrons pas derrière une hypothétique gloire. Ce qui est plus inquiétant c’est cet argument : trop compliqué, Mme Michu ne va pas comprendre vos articles. Du coup il serait logique de pointer vers des confrères qui survolent un peu, histoire de rendre compréhensible une histoire évoquée par d’autres.
    Cet argument, je l’avais déjà entendu à l’époque de l’affaire Clearstream II. Souvenez-vous, Gergorin, Lahoud, EADS, tout ça… Tous les commentateur martelaient que c’était une affaire « trop compliquée ». Ne parlons même pas de l’affaire Clearstream, la vraie, celle évoquée par Denis Robert. In fine, le sujet était, au mieux, survolé par la presse, peu relayée sur les chaînes de TV, ou mal. On parlait de super espions, d’informaticien de génie alors que l’on était en face de barbouzes de douzième catégorie incapables de faire la différence entre un grille pain et un ordinateur, d’un mathématicien plutôt nul en sécurité informatique.
    Déjà à l’époque, il m’apparaissait que c’était prendre Mme Michu et son mari pour des cons que de refuser de leur donner des détails sous ce prétexte. Pas très flatteur donc. On peut aussi se demander si le divorce entre la presse et son lectorat ne vient pas, en partie, de cette tendance qui consiste à ne pas tout raconter, éviter les détails, survoler sous prétexte de complexitude ou de manque de place.
    La même sauce avait été servie pour l’affaire Woerth/Bettencourt.
    Plus récemment, la crise de la dette a produit le même effet, jusqu’à ce que les journalistes se rendent compte que Paulo, au Bar des Amis, en savait plus qu’eux sur les CDS, les futures, les spreads… Alors ils se sont mis à en parler. Mal. Mais à en parler.
    Les technologies Internet sont compliquées aussi. Mais elles sont loin d’être inabordables pour le pékin moyen. Comme moi. Ou d’autres. Nous n’y connaissions rien, nous n’étions pas particulièrement doués en informatique. Mais nous avons creusé et nous avons appris. Des gens attentionnés ont répondu il y a des années aux questions que je posais. Des ADM, des Rhino9, des Jean-Michel Billaut, des Paul-André Pays… Je leur dois de comprendre un peu mieux que d’autres ces technologies. Mais je partais de zéro. Et croyez-moi, si j’ai pu y arriver, vous le pouvez aussi. Cela vous apportera une vision plus claire de ce que certains sont en train de préparer et qui va, croyez-moi sur parole pour l’instant, dramatiquement impacter votre vie de tous les jours.
    Mais revenons aux affaires évoquées. Elles ne sont pas « trop compliquées », rien n’est jamais trop « technique ». Il suffit d’avoir un intérêt à apprendre pour y parvenir. Et si la presse ne joue pas le rôle d’étincelle pour déclencher cette envie de comprendre…
    Amis journalistes, faites un effort pour creuser, expliquer, entrer dans les détails, vous étendre sur plus de place. Amesys est un bon exemple. Depuis février, nous alertons sur ce sujet. Parfois de manière elliptique. Parfois de manière directe et précise.
    Nous avons été suivis par certains, comme Owni qui a creusé, par le Wall Street Journal. Puis par une kyrielle de journaux, de télévisions, de radios… Rarement cités, pour rejoindre le début de ce papier. Peu importe. Ce qui est important c’est que les journalistes creusent. Aillent plus loin. Ils ont des moyens que nous n’avons pas (notamment du temps (*) ). Lorsque nous écrivons noir sur blanc que Amesys installe un centre d’écoute au Maroc et au Qatar, qu’elle subventionne le festival mondial des arts nègres, pourquoi ce silence global ? A part dans le Canard Enchaîné, mais là, c’est assez logique…
    Trop compliqué ?
    Sérieusement ?
    ___________________________________________________________________________________________________________________________
    Je trouve qu'il a de l'humour l'auteur ...
  40. Thierry L Member

    Paulo, au Bar des Amis, :
    :D



    La crise financière européenne expliquée à Paulo


    28 décembre 2010
    Par kitetoa

    [Traduction]

    Exercice difficile : vulgariser une tempête financière profonde. Mieux… Faire de la prospective pour expliquer la suite de cette crise. Ses implications et son évolution. Paulo est loin d’être con. D’ailleurs, il a pour lui le bon sens près de chez vous qui fait tant défaut aux politiques qui le gouvernent. Paulo, je le croise tous les matins au Bar des Amis. Il me raconte les dernières nouvelles du monde et du village. Nouvelles qu’il passe dans un filtre très personnel, ce qui les pimente. Petit souci toutefois, Paulo n’a jamais fait d’économie et en plus, rien que pour l’emmerder, les gens qui trempent dans ce secteur, les financiers et les politiques, ont mis en place un jargon que Paulo ne comprends pas. Ce n’est pas un hasard, c’est fait pour. Essayons tout de même.
    Mon cher Paulo, je vais te résumer en 2000 signes l’origine de la « crise de l’euro » dont tu suis l’évolution dans les pages éco du Parisien. Ce qui représente un feuillet et demi. C’est à dire un court, très court article dans un journal. Attention, top départ :
    Les ménages s’endettent terriblement. Les banques inventent des produits financiers improbables, prêtent comme des folles. Les taux baissent, les banques se sentent mal. Elles ne se prêtent plus en entre elles. Certaines ont fait des folies. Du coup, elles invoquent l’incantation magique qui leur permet de gagner même quand elles perdent : « risque systémique ». Les Etats renflouent les banques. Comme la récession est déjà là, les Etats n’ont plus d’argent. du coup ils s’endettent. Terriblement. In fine, les marchés trouvent que les emprunts d’états ne sont plus si sûrs que ça. Il y a un vague risque de défaillance. Ou de rééchelonnement. Bilan, les Etats sont obligés d’emprunter à des taux de plus en plus élevés. La dette s’envole. Plus personne ne veut des titres des pays les plus endettés et dont l’économie est la plus bancale. D’abord la Grèce, puis l’Irlande. Les prochains, dans un ordre indifférent, sont le Portugal, l’Espagne, la Belgique, l’Italie, la France, la Grande-Bretagne, etc. Pour sauver ces deux pays, l’Europe met en place un fonds de soutien assez vaste avec le FMI. Mais ça ne suffit pas. Et les agences de notation s’inquiètent à juste titre (elles ne sont pas parfaites, mais cette fois, elles ont raison) de la situation. Le plan de soutien n’a pas suffi. Pas plus que les plans d’austérité mis en place par ces pays. Du coup, elles baissent ou menacent de baisser la notation de leur dette. Genre : « on a pas confiance ». Le cercle vicieux est en place. A ce stade, on en est au constat suivant : « les plans d’austérité et de soutien ne sont pas suffisants ». Qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire ? se disent les politiques. Lumière : la Banque centrale européenne va racheter la dette de ces pays faibles. Ca redonnera confiance aux marchés (« les marchés » ça n’existe pas et l’on ne peut donc pas « redonner confiance aux marchés », mais c’est une autre histoire).
    Et voilà mon Paulo. C’est là que l’on en est aujourd’hui. Et c’est à partir de ce point que je vais t’expliquer la suite, qui n’est pas encore écrite (par la presse).
    Faillite, planche à billets et guerre civile
    Restons dans le registre de la vulgarisation. Que peut faire un état lorsqu’il est dans une situation financière grave ? Connait-on un exemple d’état qui aurait fait faillite et aurait, comme une entreprise, disparu de la carte ? Non. Il lui faut donc trouver des solutions. La première consiste à faire tourner la planche à billets. Créer de la monnaie. C’est son privilège. Sauf que dans le cas de l’Europe, ce n’est pas possible. Les Etats en créant une monnaie unique ont perdu cette prérogative.
    - Et la Banque centrale européenne, elle ne pourrait pas le faire ?
    Et bien non, mon cher Paulo, elle ne peut pas. Premier point, les banques centrales ont un rôle évident : maintenir la stabilité des prix. Elle rechignent à faire marcher la planche à billets, ce qui crée de l’inflation. Mais pas de panique, c’est un crédo qui passe généralement à la trape lorsque la situation devient trop grave. Reste que dans le cas précis de l’Europe, le traité de Lisbone interdit à la BCE de prêter aux états pour qu’ils renflouent leurs finances défaillantes.

    « Il est interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées « banques centrales nationales », d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres ; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la Banque centrale européenne ou les banques centrales nationales des instruments de leur dette est également interdite »
    - Mais alors, que faire ?
    Il n’y a pas cinquante solutions mon bon Paulo. La BCE est déjà engagée dans cette voie. Elle rachète la dette des pays en difficulté comme la Grèce ou l’Irlande. Mais ça pose un problème. Cette dette vient grossir ce que l’on appelle dans son bilan les « actifs ». En fait, le mot est trompeur. Bien sûr ce sont des actifs. Des choses qu’elle détient (à classer à son actif donc). Mais dans l’esprit du commun des mortels, c’est plutôt des « engagements ». Reprenons : la BCE se retrouve avec dans ses comptes des montants importants de dette. Le but est de« rassurer les marchés ». Dans les faits, cela ne les rassure pas du tout car il y a d’autres « fondamentaux », c’est à dire des points macro-économiques (macro-économie : économie d’un pays, par opposition à celle des entreprises, la micro-économie) importants qui sont inquiétants. Une fois qu’elle détient ces montants, la BCE les inscrit à son passif. Au prix de cette dette. Mais à y regarder de plus près, on comprend que cette dette ne peut être écoulée à ce prix sur les marchés. Elle est donc forcée de porter ces montants jusqu’à que la situation soit réglée, sans quoi, ces montants seront fortement dépréciés.
    L’autre solution, que l’Europe est en train de mettre en place à marche forcée, est d’adopter à l’échèle des pays, des plans d’austérité drastiques. Je n’ai plus d’argent ? J’en dépense moins. Et c’est là que ça devient dangereux. Toutes ces méthodes ont été éprouvées par le passé et ont produit les mêmes effets. Ca n’a visiblement pas servi d’exemple.
    Les projets en ce sens en Grèce ont déclenché des manifestations tendues. En Irlande également, la tension monte.
    Mais c’est en Grande Bretagne que l’on a eu le meilleur exemple de ce qui se profile.
    Lors de manifestations d’étudiants contre la hausse drastique des frais universitaires, des manifestants s’en sont pris à la Rolls du prince Charles et de sa femme. Pour mémoire, bien que la Grande Bretagne soit une monarchie, le monarque ou son fils n’ont aucun pouvoir. Ils sont en revanche un symbole fort du pays. La presse a trouvé cet acte choquant.
    Mais si les étudiants s’en prennent à un symbole du système, du contrat social, c’est probablement qu’ils ont été poussé à bout. Il ne s’agit pas de tenter d’excuser les actes. Mais de comprendre comment des gens ordinaires, qui jusqu’ici auraient défendu becs et ongles leur futur roi, en viennent à enfariner sa belle voiture.
    Trop d’austérité génère une baisse très importante du pouvoir d’achat. Un tel problème se transforme rapidement en manifestations, en actes de violence, parfois en guerre civile ou en révolution.
    Tu vois Paulo, si ça se trouve dans deux ans, tu seras dans la rue, avec des piques. Les politiques d’austérité que mettent en place les dirigeants reviennent finalement à faire payer la population pour les risques inconsidérés pris par le secteur financier et les gouvernements.
    Une situation qui peut s’avérer explosive si le secteur financier et les politiques ne donnent pas l’exemple.
    Or à quoi assiste-t-on ?
    - A l’inverse ?
    Mais oui, Paulo, tu l’as bien compris.

Share This Page

Customize Theme Colors

Close

Choose a color via Color picker or click the predefined style names!

Primary Color :

Secondary Color :
Predefined Skins