Customize

Secte scientologie & dianétique - Questions / Réponses

Discussion in 'Anonymous Contre La Scientologie' started by X13, Sep 9, 2015.

  1. X13 Member

    Voici un nouveau thread qui sera consacré uniquement aux questions réponses sur le sujet de la scientologie sous tous ses angles. Vous avez une question sur la dianétique, la scientologie, la technologie d'audition, les procédures administratives, l'éthique et la justice de scientologie, etc. Vous m'envoyez cela par MP ou directement sur le thread, je collecte et je répond en clair dans la mesure de mes moyens de façon simple, du moins aussi simple que possible. J'attends vos questions.

    De plus, je ne me réserve pas l'exclusivité des réponses, je me permettrai simplement de donner mon idée si je juge qu'une réponse donnée n'est pas véritablement correcte sur le sujet. Ce sera une excellente occasion d'accorder nos violons pour centraliser l'attaque sur la secte.

    à qui l'tour ?
  2. X13 Member

    Précision utile je pense, je ne me lance pas dans un cours sur la scientologie, il s'agit de balayer les à peu près et les imprécisions sur le sujet, pour que la vérité éclate au grand jour. Normalement, ça devrait déplaire fortement à OSA :)
  3. peterstorm Member

    Je commence.

    J'ai trouvé cette page qui explique les TR's (training routines).

    https://www.cs.cmu.edu/~dst/Secrets/TR/critique.html

    Est-ce qu'on peut se fier sur ce qui est écrit sur cette page?

    Si j'ai bien compris, ce sont des exercices de conditionnement mental qu'on fait suivre à l'adepte au tout début de son cheminement en scientologie. On fait passer ça pour un cours de communication pour quelques dizaines d'euros.

    Suivant le temps passé sur chaque TR (en fait ça dure combien de temps?), est-ce que ça participe à l'endoctrinement de l'adepte?
    • Like Like x 1
  4. konrad2 Member

    Je ne pense pas que l'on puisse se fier à cette page dans le sens ou l'analyse est limitée et les Trs ne sont pas décrits plus en détail. Chaque TR vous apprend à maitriser un aspect de la communication, mais c'est une épée à double tranchant. Ça participe définitivement à endoctrinement et à exercer un contrôle et aussi à détruire les défenses de l'individu vis-à-vis du contrôle.
    Les exercices autour d'Alice au pays des merveilles appairassent dans un manuel des services de renseignement (CIA probablement). Arnie Lerma a étudie beaucoup la subtilité des méthodes d'hypnose de la Scientologie. Je me limiterai à donner quelques exemples : Si vous faites du TR0 en bull baiting (harcèlement), vous êtes censé ne pas réagir et continuer à regarder la personne en face alors qu'elle va essayer de vous déstabiliser et de vous faire réagir par tous les moyens possibles. Si vous devez par la suite agir en tant qu'orateur ou acteur, vous serez plus à l'aise sur scène et le revers de la médaille c'est que vous avez appris aussi à ne pas "écouter", à ne pas réagir, à ne pas tenir compte de ce que l'on vous dit. Si vous faites du TR1 vous posez la question "Est-ce que les poissons nagent" sans cesse au coach pour obtenir une réponse. Le coach fera tout pour vous déstabiliser, vous criera dessus, essayera de vous faire rire ou de vous ridiculiser, vous dira qu'il va vous faire une fellation ou qu'il va vous casser la gueule, n'importe quoi pour vous faire réagir. A la fin vous réussissez quand vous êtes capable de continuer une action jusqu'à obtenir une réponse du coach sans vous laisser démonter. Résultat, vous êtes capable de continuer une action sans vous laisser distraire et d'arriver à obtenir un résultat malgré tous les obstacles. C'est particulièrement utile pour insister et obtenir de quelqu'un qu'il s'inscrive dans un cours ou qu'il donne de l'argent ou qu'il vienne pour un rendez-vous. Quand aux "upper indoc TRs" ils sont redoutables car ils ont à voir avec le contrôle physique de la personne malgré toute tentative de distraction ou d'effort physique de leur par pour vous echapper. C'est ce qu'il font quant ils essayent de rattraper quelqu'un. Marty Rathbun a été rattrappé deux fois avant de réussir à s'échapper définitivement. Claire Headly a dit que quelqu'un de RTC (Religious Technology Center) L'Elite SS de la Sea Org ne peut pas leur échapper, qu'il se fera rattraper toujours. Nombreux sont ceux qui ont réussi à partir de la INT Base et qui ont été persuadés par l'utilisation des TRs ou par la force physique (Upper Indoc TRs) de retourner. Le TRs sont un mécanisme de contrôle avant toute autre chose. Ils ferment la pensée critique et habituent la personne à exercer un contrôle sans faille et en même temps, à se soumettre au contrôle.
    • Like Like x 2
  5. konrad2 Member

    Ah, j'oubliais : ça dure combien ? ça peut aller d'une demi-heure à des journées entières. Pour les Upper Indoc TRs vous faites tous les Trs pendent des heures et des heures. J'ai vu des gens les faire pendant trois semaines du matin au soir. Après vous avez ce qu'en anglais on appelle "the 300 hundred yards stare." :)
    • Like Like x 2
  6. X13 Member

    Whouah !!!! The big question !!!

    Bonne analyse de konrad2 !

    à mon tour de disséquer le bazar.

    Les TR's constituent en vérité une énorme part de l'audition de scientologie, énorme pour ne pas dire essentielle. C'est un très vaste sujet couvert par une littérature également très importante (livres, conférences, films, bulletins).
    Les TR's ont beaucoup évolué au cours des temps (enfin en quelques années seulement) et englobent les principes fondamentaux qui sont :
    • Le triangle d'ARC (Affinité, Réalité, Communication)
    • La formule de communication (Axiome 28 de scientologie)
    • La définition du Contrôle : Commencer, Changer et Arrêter (Start, Change , Stop)
    Les TR's sont ce qui permet à l'audition d'avoir une utilité quelconque.

    Ce qui est écrit sur https://www.cs.cmu.edu/~dst/Secrets/TR/critique.html est avant tout une critique et manque d'objectivité sur certains points, mais contient de très bonnes remarques cependant. Pour comprendre réellement le sujet, il faut en connaître sa genèse en premier lieu.

    Dans l'ensemble, je dirai que les TRs faits de façon robotique et sans compréhension des bases amènent SYSTEMATIQUEMENT dans un état de conditionnement mental, c'est absolument certain. Quelque chose qui demanderait 10 mn est poussé à plusieurs heures, c'est vraiment là que le bât blesse et qui donne ensuite ces scientologues au regard fixe, sans émotion et qui ont l'impression fausse de faire face au monde sans appréhension.

    Il faut aussi savoir que si une personne est satisfaite d'une manière ou d'une autre d'une séance d'audition (dianétique ou scientologie), c'est TOUJOURS parce que l'auditeur connait les TRs, mais les connait vraiment à tel point qu'il a un comportement véritablement humain, réceptif et compréhensif. Encore une fois, c'est du bon sens. C'est comme avec votre épicier, s'il fait la gueule vous changez d'épicerie, s'il est aimable et accueillant, vous y revenez.

    Par exemple, je peux me vanter d'avoir été le premier auditeur d'une personne ayant attaqué l'église de scientologie il y a quelques années. Cette dame avait des griefs envers plusieurs staffs du celebrity centre Paris, mais n'a rien dit de moi qui était pourtant le premier acteur. J'estime donc qu'elle n'a pas gardé de souvenirs amers de ces séances d'auditions que je lui ai donné.

    On pourrait donc dire que l'essence des TRs est d'être aimable, accueillant, réceptif et compréhensif. Ça, c'est ce que ça devrait être, très peu de scientologues maitrisent cette simplicité d'esprit tant ils sont confus dans cet océan d'informations techniques trop souvent contradictoires.
    Dans les faits, on est loin du compte et on voit des scientologues répondre de façon robotique "J'ai bien compris ta communication !" … pffff…. me donne envie d'gerber !

    Ça m'est arrivé d'avoir un auditeur en face de moi qui me parlait comme ça, ma réaction a été simple, j'ai posé les boites de l'électromètre sur la table du style "ah non c'est pas possible ça"

    Quand on parle de TR's, on parle spécifiquement du OT-TR0, TR0, TR0BB, TR1, TR2, TR2 1/2, TR3 et TR4, ces exercices portent sur la formule de communication. Ensuite viennent les Upper Indoc TR's (TR d'enseignement supérieur qui ont trait au contrôle et à l'intention).

    Il y a effectivement 4 cours en scientologie qui traitent des TRs :
    • Réussir par la communication (STCC - Success Through Communication Course)
    • Les Trs Thérapeutiques (aussi appelé TRs de 0 à 9 remplacé depuis quelques années par l'ensemble Trs et Objectifs - incluant l'audition sur les procédés Objectifs)
    • Le cours de TRs Professionnel (Pro Trs Course qui s'appelait au tout début Hard TRs - TRs à la Dure)
    • Le cours de TRs d'Enseignement supérieur (Upper Indoc Trs Course, on traduit incorrectement Indoctrination, la traduction correcte est Enseignement)
    Chaque cours aborde un niveau de difficulté croissant et se fait toujours en binôme (jumeau - twin en scientologie), en gros on rajoute de la théorie à étudier et les exercices son faits beaucoup plus longtemps avec des critères de réussite plus poussés, on verra que ces critères sont aussi une dérive dangereuse lorsqu'on arrive sur les cours dits professionnels.

    Le premier cours (Réussir par la communication) est véritablement une grosse blague, d'un ridicule poussé à son extrême. Quand ce cours est sorti, en tant que staff on avait tous été obligé de le faire, même AFR, juste du temps perdu. Pour une nouvelle personne qui arrive et qui fait ce cours, franchement, elle a peu de chance de le finir et de continuer. D'ailleurs, il y a avait un taux d'échec monumental, à savoir peu de personnes qui se réinscrivaient derrière, et une liste de personnes n'ayant pas fini le cours et qui ne revenait pas qui n'a jamais cessé de s'allonger.
    je n'essaye même pas de décrire ce cours tant il est vide de sens et destiné uniquement aux nouvelles personnes qui arrivent en scientologie.
    De mon point de vue, aucun dommage mental envisageable avec ce cours, juste des dégâts occasionnés à l'image publique de la scientologie, un bon point en somme ;)

    À la base, les TRs ont été élaborés pour apprendre aux auditeurs à avoir un comportement acceptable en séance d'audition. C'est un peu comme si vous alliez voir votre médecin, et pendant que vous lui expliquez votre problème physique, lui il est là en face de vous en trains de taper un SMS tout en se curant le nez … ça va pas l'faire je crois. ben c'est pareil en scientologie, ce cours était donc destiné à la base à apprendre les principes d'une bonne communication humaine qui permette à l'individu se faisant auditeur de se sentir à l'aise et désireux de parler à son auditeur, c'est juste ça, rien de plus à la base, du pur bon sens.

    Il faut d'ailleurs noter que les TRs n'ont pas été élaborés par Hubbard, non non, c'est son fils L Ron Hubbard Junior, surnommé Nibs qui lorsqu'il était Directeur de l'Entrainement dans l'organisation de Washington DC amis au point ces exercices, pour la simple raison qu'il avait un mal de chien à former des auditeurs sur les procédures techniques. Son père s'est bien sûr attribué la paternité de ces exercices et les a rendu ... bizarre.

    Petite parenthèse sur la formule de communication, c'est un sujet qui est épluché dans tous les sens sur le cours de TRs Pro, avec aussi une partie du cours qui comprends de l'audition utilisant de la pâte à modeler (on en a fait tout un plat, mais c'est franchement lugubre). J'attire votre attention sur le fait que cette formule de communication (axiome 28 donc) est juste une observation de ce qui se passe concrètement dans la vie. je m'étais fais la remarque, ayant une formation d'électronicien à la base, que notre bonne vieille prise RS232 (prise peritel que vous utilisez pour raccordez un lecteur à votre écran TV) est construite sur le schéma de la formule de communication, toutes les étapes y sont bien incluses.
    Et bien sûr, si c'est fait de façon robotique, ça donne un résultat abominable dans la vie.

    Comprenez qu'avec ce cours, ils essayent d'apprendre à communiquer à des gens qui ont parfois peu ou pas d'expérience de la vie. Ils adoptent donc des schémas de comportement qui sont totalement inappropriés à certaines situations de la vie réelle. À la décharge de Hubbard, je pourrai dire que c'et un point qu'il a aussi largement couvert, ben oui quand même. Mais il a aussi vu comment utiliser le côté obscure de la chose en insistant sur des critères de réussite totalement extrêmes.
    C'est pareil pour un auditeur, s'il audite en fonction du cours de TRs qu'il aura fait préalablement, ce sera une simple catastrophe, un pur robot qui croit tout savoir et tout comprendre.
    Maintenant, prenez un gars, faites-le auditeur quelques centaines d'heure du mieux qu'il puisse, et faites-lui faire ensuite des TRs simplement et il sera considéré alors comme quelqu'un de très humain … bien sûr c'est sans compter le véritable endoctrinement de la secte avec ses règlements d'éthique et sa justice dictatoriale.

    le truc marrant actuellement avec le cours de TRs Pro, c'est qu'on y voit aussi des films techniques, un en particulier d'ailleurs dans lequel Dan Koon tient le rôle de Joe Howard.
    dan-koon.jpg

    Dan Koon ? Ben oui, il a quitté la scientologie pour se rallier aux indépendants, c'est donc une personne suppressive au yeux de l'église de scientologie. Je me demande donc s'ils montrent toujours ce film ? Bien sûr, si c'est le cas, j'en suis assez certain, ils ignorent tous que Dan Koon a été déclaré SP.

    Mon point de vue, c'est que les TRs sont fait pour former des auditeurs, c'est le principe de base, point. Poussé à l'extrême, ça devient effectivement des techniques de contrôle, en particulier sur les staffs.

    Pour ce qui est du temps passé, ben ça va de quelques minutes à plusieurs heures, selon les types de cours et les niveaux de difficulté. Un auditeur de par sa profession, est censé faire des TRs quasiment tous les jours. Ça peut être juste 10 mn par jour, un peu comme un exercice d'échauffement avant de monter sur la piste.

    Dans mon expérience, j'ai gouté à tous les types de TRs, les doux, les chiants, les durs, les Trs fait à 15 mètres, et toujours toujours toujours le même constat : trop c'est trop.
    Je me suis fait audité par des auditeurs ayant réussi le cors de TRs Pro et qui étaient de purs robots sans la moindre once d'humanité, je me suis aussi fait auditeur par des auditeurs très humains qui prenaient les TRs un peu au dessus de la jambe. Ce qui revient à dire que ce cours est :
    1. mal défini et incomplet
    2. mal délivré
    3. imprécis
    4. malsain dans les conditions actuelles
    Il contient cependant de mon point de vue des données simples et vraiment utiles, mais cela ne suffit pas pour en faire le nec plus ultra. Un truc que le cours de TR n'enseigne pas par exemple, c'est d'apprendre à fermer sa gueule de temps en temps :)
    • Like Like x 1
  7. Bonjour,
    c'est étrange dans tout ce que tu décris comme des "cours de communication" on apprends pas l'écoute active.

    C'est ce que j'ai appris en premier à la fac en cours de communication justement.
    L'écoute c'est ce que manque le plus , de nos jours, dans les échanges interpersonnels.
  8. X13 Member

    Salut,
    Précises-moi ce que tu entends par écoute active exactement, je connais pas ce concept.
    Personnellement, quand j'écoute, ben j'écoute vraiment et je cherche à comprendre. Si je comprend pas ce que j'écoute et que ça me dérange, je demande juste une explication.
    Entre nous, c'est ce qui est enseigné sur le TR4 précisément.
  9. La définition de Wikipédia est pas mal : https://fr.wikipedia.org/wiki/Écoute_active
    Je préciserai ceci;

    Par le langage corporel, par une reformulation, on essai de structurer l'entretien avec la personne avec laquelle on converse.

    On montre son intérêt, voir son empathie de façon démonstrative mais pas trop. On imite aussi les attitudes de l'autre pour créer une familiarité avec son interlocuteur.

    C'est ce que j'ai reçu comme cours en communication, marketing et j'en ai conclu que je ne serai jamais une commerciale.
  10. X13 Member

    j'ai regardé Wikipédia, c'est effectivement très très proche de l'essence du TR4 avec quelques légères différences. Encore une fois, c'est du bon sens et chaque fois qu'on trouve quelque chose de "bon sens" en scientologie, on s'aperçoit que ce n'est pas une invention mais au mieux une re-découverte de quelque chose déjà existant. Le père de la l'écoute active étant un psychologue contemporain (Carl Rogers) de hubbard, ce dernier aurait pompé sur Carl Rogers que je serai pas étonné :)

    Cela dit, pour être un bon commercial, il faut avant tout connaître et aimer son produit, ça c'est mon point de vue.
  11. konrad2 Member

    Merci pour le résumé, on voit que l'on a à faire à un connaisseur! J'avais eu des très bons auditeurs et pas robotiques, mais ça c'était il y a long temps. Un jour j'ai audité quelqu'un en conduisant une voiture. La personne m'a dit des choses terribles de sa vie et des abus quelle avait subi enfant. Elle avait subi les abus sexuels de son propre père. Des choses qu'elle n'avait jamais dit sa mère, ni à ses camarades, ni plus tard à son mari. Je n'ai fait que l'écouter et l'encourager à vider son sac et elle a été très soulagée de parler pour la première fois. C'est pour ça que je suis tombé dans la Scientologie, je voulais aider les autres et devenir auditeur. Maintenant j'essaye d'aider d'autres façons. Je me bat pour la liberté d'expression, pour le droit à savoir la vérité.
    • Like Like x 1
  12. peterstorm Member

    Une autre question concernant le e-meter:

    Croyez-vous que le e-meter lit dans les pensées?

    Aussi, l'aiguille est réputée avoir plusieurs types de comportement: le «floating needle», le «theta bop» (comme décrit dans le film Going Clear), mais aussi le «rock slam», qui, si j'ai bien compris, devrais indiquer que la personne est ennemie de la scientologie.

    http://www.suppressiveperson.org/sp/archives/1031

    Je n'ai jamais fait d'audition, mais j'ai déjà passé le «test de stress» il y a quelques temps. (J'avais demandé à la fille qui faisait passer le test comment elle faisait pour calibrer l'appareil. Elle n'a pas compris ma question:rolleyes: Au fait, ça se calibre un e-meter?)


    Et bien, pour moi, l'aiguille n'a pas bougé, elle est restée bien droite.:p

    Est-ce que je n'aurais pas dû plutôt provoquer un «rock slam»? ;)
  13. X13 Member

    ah ah ah ! que des questions à un million de dollars ! J'aime ça !
    Mais celle-là, je vais y répondre en plusieurs fois car c'est un sujet qui me laisse perplexe bien que j'ai utilisé l'emeter de nombreuses années, il reste encore pour moi des zones troubles. J'ai un background d'électronicien et il y a des points sur le sujet de l'e-meter que je n'ai jamais pu et su raccorder. Mais je vais tâcher de répondre dan la mesure de mes moyens. Là c'est l'heure d'aller bosser pour moi, à +
  14. ce week end pendant le riffifi des batignolles
    NONO LA PATATE raconte et distribue gratuitement l'histoire de XENU
    le mur du feu
    le niveau secret OT III
    des anonymous dans le coin suur les batignolles pour faire des jolis dessin a la craie sur la chaussée ?
    http://durififiauxbatignolles.com/
  15. peterstorm Member

    Une pensée a-t-elle une masse? Le test de Sciences et avenir:



    À méditer.
  16. peterstorm Member

    Le e-meter vu de l'intérieur:



  17. konrad2 Member

    L'aiguille a des réactions différentes effectivement. Elle peut monter, descendre, balayer l’écran paisiblement, rester collée, etc.
    L'E-meter a un bouton (trim) pour affiner le réglage. Autrement il doit être calibré, ça se calibre effectivement.
    Tout le monde n'est pas d'accord sur les caractéristiques d'un e-meter. Lors du dernier procès, ou la Sciento a été condamnée, un des avocats avait fait exprès de faire expertiser l'appareil par un expert indépendant. L'expert n'était pas Scientologue, n'avait aucune sympathie pour la Sciento et il avait refusé de recevoir des conseils sur le mode d'utilisation. Il a fait des tests sur lui-même et sur des amis (une dizaine de personnes) et il avait été très surpris du fait qu'il avait pu trouver des zones de stress chez lui-même et chez les autres. Il a fait un travail très rigoureux et il était surpris du fonctionnement de l'appareil.
    Je n'ai pas le temps d'aller en détail sur la question, ce que j'ai observé c'est qu'une perte ou de la douleur physique, vont provoquer une chute de l'aiguille vers la droite ; des pensées agréables et paisibles, provoqueront une aiguille qui flotte, qui se déplace de façon harmonieuse, librement en balayant le cadran. Un bon auditeur saura que vous retenez quelque chose et lorsque vous pensez à cette chose il vous dira "ça" et voudra savoir de quoi il s,agit.
    Quant au rock-slam, je crois qu'il est le symptôme d'intensions malveillantes. Otto J. Roos le premier OT VIII, avait audite Hubbard à bord de l'Apollo et il avait trouvé des Rock-slams. Marie Sue Hubbard est monté sur ses grands chevaux, Diana l'a croisé dans les cursives et lui a dit "I hate you" et Hubbard lui a piqué une crise mémorable et lui a asséné des coup de pieds dans les tibias. Otto s'est retrouvé à quai dans un port lointain avec un billet de 100 dollars dans la poche et une déclaration qui le bannissait en faisant de lui une personne suppressive (psychopathe asocial) Si vous allez pour un test à la Scientologie et vous pensez fortement que la Scientologie est une horrible secte qui a détruit de milliers de vies humaines, qui a l'outrecuidance de parler d'aide aux autres, de charité et d'amélioration social alors qu'elle ne paye pas la secu de ses membres, qu'elle a des milliards dans ses coffres forts et qu'elle fait de ses adhérant des esclaves. que vous avez le courage de vous opposer à l'une des organisations criminelles les plus riches de la terre et que ce que vous faites est bien, car vous dénoncez les abus de cette secte .. et bien la personne qui lit l'e-meter vous dira : "ton aiguille flotte". C'est ce qui est arrivé à Jon Attack lors qu'il a dit a son auditeur que le suppressif dans son environnement qui lui pourrissait la vie était L. Ron Hubbard! et l'auditeur lui a dit "merci, ton aiguille flotte. Fin de séance." Par contre si vous avez la trouille et vous craignez que l'on découvre vos vrais buts en allant à l'organisation, ça ne passera pas. Une fois on m'a fait un interrogatoire à l'é-meter, j'ai pensé très fortement que je faisait l'amour avec mon amie et que c'était incroyablement bon et j'ai passé à travers et mon aiguille flottait. Je ne sais pas comment ça marche, l'appareil a été inventé par Volney Matthison qui était très fort en électronique et très amateur en psychologie. Hubbard lui a piqué son invention en modifiant légèrement des point de détail et en obtenant un nouveau brevet en Australie si mes souvenirs sont bons. Ce que la scientologie dit de l'e-meter n'est pas vrai car la théorie hubbardienne de la psyche ne repose sur rien de solide. Ce que les experts contre la sciento et les critiques disent n'est pas vrai non plus car ils pensent que c'est une escroquerie. L'escroquerie c'est de vendre un appareil qui doit couter entre 150 et 300 euros, pour 5000 et de vous faire acheter un deuxième pour en avoir un de rechange. Ils disent que c'est la sueur des mains etc. que l'on peut feindre les mouvements de l'aiguille en exerçant une pression plus ou moins grande, mais n'importe qui qui a pratique un peu avec l'appareil peut détecter immédiatement quand le mouvement de l'aiguille est du à la pression des mains. L’aiguille ne se déplace pas de la même façon, elle est forcée en quelque sorte. Je crois que Chris Shelton est en train de préparer une vidéo sur le fonctionnement de l'e-meter. Chris est quelqu'un de très rationnel et je pense qu'il va sortir quelque chose de bien. J'aurais pu faire des tests de nouveau, mais j'en ai plus d'e-meter. J'en ai un, mais c'est une relique des années 70 en bois et je n'ai plus de câbles ni de boites. Je ne sais pas s'il y a un compte rendu avec toutes les interventions du procès de la Sciento. L'intervention de l'expert indépendant qui avait trouvé un des avocats de la Sciento, était pas mal et très objective. Le-meter et une bonne petite machine, tout dépend de ce que vous voulez faire avec. Il ne lit pas les pensées, mais il réagit aux pensées agréables, à la douleur physique et au souvenirs. Il ne dit pas ce que c'est après c'est à vous de trouver ...
    • Like Like x 1
  18. X13 Member

    ça j'ai vu déjà, c'est juste une grosse grosse grosse connerie, le mec n'a absolument rien compris et ce n'est absolument pas une démarche scientifique et rationnelle.
    Même la question est stupide et montre qu'il aborde un sujet en ne saisissant pas le contexte dans lequel il a été élaboré. Pour moi, ce genre de vidéo est juste une grosse daube.

    Pourquoi ne pas disséquer un mark VI ou un Mark VII ? Ce qu'il dit est très juste, mais on aborde que l'aspect mécanique de l'électromètre.
    Pour info, il existe maintenant des emeters dans la free zone (pris au sens large, c'est à dire scientologie hors de l'église) plus sophistiqués et plus sensible que ceux utilisés dans l'église, et qui sont aussi plus petits (format clé USB par exemple) que vous branchez sur votre ordinateur portable ou votre tablette.

    La réponse de Konrad2 est parfaite, je rajouterai juste quelques petits points :
    • L'histoire de Otto Roos, fameuse et très intéressante : http://www.cs.cmu.edu/~dst/Library/Shelf/roos/
    • Je peux expliquer électroniquement parlant ce qui fait bouger l'aiguille sur la droite (Chute ou Fall) et sur la gauche (Montée ou Rise), l'appareil étant un Pont de Wheatstone, l'explication est simple, il s'agir simplement d'une augmentation ou d'une baisse plus ou moins soudaine de la résistance aux bornes de l'électromètre (c'est à dire l'être vivant au complet tenant les boites)
    • je ne peux pas expliquer sur un plan électronique la raison du mouvement spécifique de l'aiguille flottante, je peux cependant constater que ce mouvement se produit toujours dans des conditions spécifiques, et qu'il est indéniable.
    • je fais la différence entre l'observation d'un phénomène électronique et ce qui est prétendu engendrer ce phénomène, en scientologie ils ne savent plus faire cette différence. Autrement dit, on peut avoir une aiguille flottante sur quelqu'un en lui administrant une thérapie quelconque pourvu que celle-ci soit adaptée à la personne.
    • A l'issue de la formation d'auditeur classe 5, on est amené à corriger les erreurs d'auditions faites dans le passé sur des personnes. Très souvent, très souvent, on découvre que l'auditeur n'avait pas su lire correctement son électromètre et a avait mal interprété les réactions de l'aiguille. Avec les comportements robotiques dans l'attitude de l'auditeur, les mauvais lectures de l'électromètre sont les deux erreurs fatales de l'audition. C'est quelque chose que j'ai effectivement constaté.
    • Il existe une série de bulletins, deux en fait :), où hubbard décrit simplement le problème des réactions à l'électromètre incohérentes. Je note au passage que ces deux bulletins ne sont pas écrit dans le style verbeux de hubbard, et comme ils ont été écrits en 1968 lors du cours class 8, je suis prêt à parier 10 000 dollars que ce n'est pas lui qui a écrit ces bulletins, mais qu'il s'agit en fait de recherches faites par les auditeurs en formation à l'époque et dont il s'est attribué la paternité. ce sont des bulletins très courts, quelques lignes et uniquement techniques. En gros ça dit qu'une réaction de l'aiguille peut être fausse et que lorsque on voit une réaction de l'aiguille, tout ce qu'on voit c'est une réaction de l'aiguille. Il n'y a pas d'interprétation faite sur la réaction, l'auditeur n'assume rien, il se contente d'observer et d'interroger ensuite ensuite la personne. Une attitude on ne peut plus professionnelle et humaine. Cependant, on découvre que cette façon de faire a vite été remplacée par une toute autre façon de procéder (accusative), d'où le problème persistant de la contradiction et donc du manque total de structure scientifique du sujet.
    • Même une aiguille flottante peut être fausse, la gars peut être au bord des larmes et avoir cette aiguille qui va et vient tranquillement, cela est connu et couvert en scientologie.
    • En fait, sans vouloir défendre absolument le sujet, il y a beaucoup de choses qui sont couverts en scientologie et qui ne sont jamais abordées pleinement d'une façon scientifique. Les médias se contente d'un bout d'information et la monte en mayonnaise. Il faudrait commencer par étudier pleinement les travaux de Volney Mathison, voici une page qui aborde bien tout le sujet : https://scicrit.wordpress.com/2014/...lney-mathison-together-in-the-garden-of-eden/ et ici une preuve de l'arnaque hubbard : http://workabletechnology.com/?p=136
    pour finir, une image de l'inventeur de l'électromètre en pleine démonstration publique :
    mathison.jpg
  19. X13 Member

    Pour finir, je dirai juste une chose, l'électromètre n'appartient pas à la scientologie ni à hubbard, ni à ses sbires, c'est un artefact qui demande a être étudié, remis en question sous toutes ses coutures comme cela est fait par exemple dans la production industrielle. Une machine est une machine, peut et doit être maitrisée et améliorée.
    Les scientologues ont fait de l'électromètre un objet de culte, un veau d'or ... Stone age !
  20. Bonsoir,
    je vois en lisant vos échanges que l'électromètre n'est pas selon vous qu'une escroquerie.

    Expliquez moi à quoi sert ce truc selon la doxa scientologue, et plus important qu'est ce que cela mesure en fait au final pour vous?
  21. benjaltf4_ Member

    J'apporte les popcorns !
    • Like Like x 1
  22. X13 Member

    Je dirai plutôt que l'électromètre en tant qu'appareil de mesure électronique mérite comme tout mécanisme fabriqué par l'homme d'être compris, analysé, amélioré si s'avère être d'une utilité quelconque.
    Dire d'entrée de jeu qu'il n'a aucune utilité sans l'avoir observé ni manipulé de façon studieuse, c'est selon moi aussi stupide. je pourrai faire le parallèle par exemple avec les installations de type electro-culture qui sont installées et utilisées par certains jardinier dans leur potager. Selon eux ça marche, ok, je veux bien le croire mais d'abord j'aimerai comprendre comment ça marche exactement.
    Je sais que certaines expertises ont été faites, je les ai parcourues, mais aucune ne m'a apporté satisfaction quant aux choses évoquées, voir par exemple http://www.antisectes.net/kirchner.htm.
    Il se pourrait parfaitement, qu'après une expertise complète faite dans les règles de l'art, on découvre que l'électromètre ait seulement une utilité réduite et bien soit.
    Comme je l'ai dis en introduction de ce thread, je ne parle que de ce que je connais avec certitude. J'ai pu observer des milliers de fois des comportements spécifique de l'électromètre, mais il s'agit d'observation. Pour nombre de ces comportements (type de réaction) je n'ai pas d'explication électronique concrète à apporter, c'est là le drame.

    Si vous posez la question à un scientologue, et croyez bien que j'ai posé ce type de question je ne sais pas combien de fois quand j'étais encore auditeur en service, les deux réponses que j'ai toujours eu étaient soit "c'est un appareil religieux" (réponse la plus soft) et la plupart du temps, c'était invariablement "trouves tes mots mal compris !!!!!!".
    cette dernière réponse étant la plupart du temps exprimée sur un ton non pas de haine mais d'antagonisme violent visant à me faire comprendre que j'étais forcément passé à côté de quelque chose dans mon instruction de l'e-meter pour oser seulement poser une question digne d'un "wog".

    Pour répondre à la suite de la question, selon la doxa scientologue, l'électromètre est un appareil construit sur le modèle du pont de wheastone. Je résume le principe, c'est un pont de quatre résistances électrique, dont deux sont connues (R1 et R3), une est variable (R2) et la quatrième est inconnue (Rx).

    Wheatstone_Bridge.png

    Rx est la résistance formée par la personne qui tient les boites de l'électromètre, R2 est la manette de ton (Tone Arm). On considère que le corps d'une personne a une résistance fixe à un moment donné, bien sûr ça peut varier d'un jour à un autre selon votre métabolisme, mais ça ne varie pas d'une seconde à l'autre à moins de perdre un membre subitement. La masse physique du corps de par sa constitution oppose une résistance naturelle d'environ 5000 ohms. Donc normalement, lorsque l'on fait passer un petit courant électrique continu dans le circuit, on doit pouvoir équilibrer le pont en agissant sur la résistance variable et ainsi déterminer la valeur exacte de la résistance inconnue.
    Le souci maintenant c'est que la résistance inconnue, présentée par la personne qui tient les boites, n'est pas fixe, elle est variable. Certes, les variations sont infimes et doivent être amplifiées pour être lues sur le cadran, mais elles existent néanmoins. la question que l'on est en droit de se poser alors est qu'est-ce qui varie exactement si ce n'est pas la résistance physique du corps ?
    la réponse de la scientologie est de dire que ces variations sont dues au mental (je vais rester simple). le mental est constitué d'images que chacun peut voir et ces images sont d'une part constituées d'infimes (mais alors très très très infirmes) particules de matière sur lesquelles se greffent de l'énergie. Lorsque la personne met son attention sur une image particulière, elle active la charge électrique résiduelle (réaction de l'aiguille vers la droite) puis l'image qui a un vrai poids de par sa constitution vient se rajouter à la résistance. L'auditeur va donc voir ensuite l'aiguille aller vers la gauche jusqu'en butée. En diminuant la résistance variable (Tone Arm), le courant électrique circulant dans le corps va être légèrement augmenté de façon à ramener l'aiguille au milieu du cadran.
    Ce sont les deux réactions de base :
    1. la chute soudaine vers la droite indique qu'une image chargée (mettons un mauvais souvenir quelconque) a été réactivée chez la personne par la question posée par l'auditeur.
    2. la montée lente ou rapide vers la gauche qui indique que la personne est en train de ramener à la mémoire le souvenir complet peu à peu
    Pour finir, quand le souvenir douloureux aura été effacé, j'entends par là que la souffrance aura été évacuée, le souvenir reste quant lui, l'aiguille produit invariablement cette réaction unique qu'on appelle aiguille flottante, un va et vient de l'aiguille sur le cadran.
    Voilà les grandes lignes, il y a pas mal de littérature sur le sujet sur le net, du bon et du moins bon, mais ce que j'ai écris là est la façon simplifiée de ce que la scientologie fait avec l'e-meter.
    Pour moi, au stade où j'en suis, je suis devenu assez perplexe car je n'ai pas d'explication mécanique de l'aiguille flottante, bien que je puisse l'observer. je n'ai pas d'explications mécaniques non plus de ce qui cause réellement la chute et la montée de l'aiguille autre que ce que j'ai appris en scientologie. je ne parle pas de la transpiration des mains et du fait de bouger les boites, etc.
    J'ai choisi de remettre en question les informations que j'ai appris en scientologie au sujet de l'électromètre non pas pour montrer à que point je suis opposé à la secte, mais simplement parce que je suis plus exigent maintenant. J'ai certaines idées personnelles quant à ce qui se passe dans le mental, mais j'ai décidé de garder cela pour moi et de ne pas en faire une loi, d'autant plus que j'estime ne pas avoir la science infuse sur le sujet, contrairement à ce que je pensais il y a encore un an environ
    Ce qui revient dire que si demain, un expert est en mesure de répondre pleinement à toutes mes questions, j'aurai probablement une autre façon de voir les choses.
    La chose importante à savoir ici, c'est que je me suis octroyé le droit de changer d'idée, d'avoir des vues différentes avec le temps. Hier j'étais "abruti" et endoctriné dans la façon de considérer les choses. Aujourd'hui je suis perplexe, demain sera un autre jour et peut-être que l'électromètre (sous cette forme ou une autre) après être passé au peigne fin sera alors considéré comme un appareil ayant une véritable utilité, ou bien peut-être ira-t-il rejoindre ma vieille cafetière en panne au fond du garage en attendant d'aller à la déchetterie ... En attendant, j'en ai deux qui dorment tranquillement dans leur mallette. Je suis un peu du genre à garder les choses avant de m'en séparer :)

    Je rajouterai pour terminer, parce que j'aime bien me répéter :
    L'électromètre n'appartient pas à la scientologie ni à hubbard, ni à ses sbires, c'est un artefact qui demande a être étudié, remis en question sous toutes ses coutures comme cela est fait par exemple dans la production industrielle. Une machine est une machine, peut et doit être maitrisée et améliorée.
    Les scientologues ont fait de l'électromètre un objet de culte, un veau d'or ... Stone age !
    • Like Like x 1
  23. Je trouve l'ouverture de ce sujet par X13 vraiment de bonne augure, et je l'en remercie.

    D'abord parce qu'il prends son temps pour répondre aux questions, même les plus naïves, ensuite parce que cet échange apporte un éclairage intéressant sur l'idéologie ,le scientisme et la sémantique de la scientologie.

    Ma démarche ne comporte pas de malices.
    Je suis curieuse de comprendre comment fonctionne la scientologie , qu'elle est sa spécificité sectaire.
  24. X13 Member

    J'ai oublié de préciser un point important auquel j'ai pensé après coup. Tout le monde n'a pas une formation en électricité ou en électronique, et même parmi ceux-là tous n'ont pas le réflexe de se poser la question essentielle "comment ça marche ?".
    Tout bon électronicien qui s'est un tant soit peu intéressé aux phénomènes électrique du corps est censé se plier devant la doctrine de hubbard et de ravaler ses couleuvres, sinon exit le gugusse !!!!
    pour ceux qui n'ont pas cette formation de base, l'électromètre constitue un véritable joujou magique. Lors de la formation d'auditeur, il y a un cours complet sur l'utilisation de l'électromètre, cours qui a été révisé de nombreuses fois au fur et à mesure des nouvelles versions d'e-meter et des critères techniques requis en fin de formation.
    Ce cours est essentiellement constitué de plusieurs ouvrages, de bulletins techniques, de films techniques et de beaucoup d'exercices pratiques avec un exercice final qui déterminera si l'étudiant a réussi ou pas le cours.
    À noter au passage que les scientologues indépendants qui procurent de l'entrainement ne propose plus ce cours, l'apprentissage de l'électromètre se fait pendant les cours d'auditeurs.

    À titre d'info et pour changer des sempiternelles vidéos où on montre un gars faisaint in stress test dans la rue, voici le seul film technique disponible sur la toile, il a été refait par des auditeurs indépendants et ça vous permettra de voir à quoi ressemble vraiment une réaction sur l'e-meter, c'est un film d'exercices en fait. Il s'agit de voir, puis de reconnaître rapidement chaque type de réaction, chaque réaction que l'on voit sont des vraies réactions, pas simulé sur ordinateur :


    Donc pour revenir au sujet maintenant, une personne qui n'a pas de formation technique dans le domaine de l'électronique va simplement trouver cet appareil surprenant, d'où ensuite le déni de chacun de remettre en question les propos de hubbard quant à la création de l'emeter, son fonctionnement et son utilité, et vogue la galère !

    Pour les curieux, j'ai trouvé une vidéo sur you-tube qui montre la réaction la plus étonnante qui s'appelle Floating Tone Arm, c'est en fait une aiguille flottant très large qui sort de chaque butée. personnellement j'en ai rarement vu en vrai, une ou deux tout au plus en plusisurs années d'audition. Mais il est dit aussi que cette réaction est très fréquente chez les OTs qui s'auditent en solo sur la dianètique du nouvel age (nouvel OT VII), en voici un exemple mis sur la toile par un auditeur solo. Il utilise un theta meter, un electromètre uniquement disponible en dehors de la secte :


    Et pour ceux qui ont du courage, voilà une page qui mériterait d'être traduite en bon français : http://www.lermanet.com/exit/creative-image-therapy.htm

    Laquelle de ces deux photos est la vraie d'après vous ?

    lrh_lying_woman.jpg mathison.jpg
  25. X13 Member

    Bon ben tout ça m'a mis l'eau à la bouche et du coup j'ai pondu une traduction "maison" de la première partie d'une série d'articles fort instructif sur l'histoire de l'électromètre. Ces articles ont été publiés par Scicrit sur https://scicrit.wordpress.com/ .

    J'ai découvert hier ce premier article et je l'ai trouvé intéressant, il y a à ce jour 8 articles. je vais les traduire les uns après les autres et on verra si ça nous mène quelque part. Il ne s'agit pas là non plus de la vérité révélée sur l'électromètre, entendons-nous bien, mais une tribune qui apporte une vue différente et intéressante.
    Je vous laisse le lire et me donner vos impressions.
    Si la syntaxe vous semble un peu lourde parfois et si vous lisez l'anglais, jetez un oeil sur l'original et corrigez-moi sur la traduction :)

    En tout cas, ce n'est pas du tout l'histoire officielle de la secte !

    Attached Files:

  26. konrad2 Member

    Excellent. Je vais jeter un coup d’œil, demain je pourrai peaufiner la traduction si nécessaire..
  27. X13 Member

    Vite fait, j'ai échangé par mail avec Scicri, l'auteur des articles sur l'histoire de l'e-meter, allez voir son blog https://scicrit.wordpress.com/, il est bien. Comprenez que Scicri est une abréviation de Scientology Critics, à partir de là, tout est dit, de la bonne critique.
  28. peterstorm Member


    Ce que je trouve bizarre et que je ne crois pas avoir vu ailleurs avec d'autres appareils de mesure, c'est que pour être auditeur, il faut étudier les différents comportements de l'aiguille. Ce n'est pas comme d'autres appareils de mesure qui ont une aiguille sur un cadran avec des chiffres où l'aiguille s'arrête et tout le monde est d'accord sur le résultat.

    Comment est-ce qu'on en arrive, d'un point de vue contrôle-qualité, à ce que tous les auditeurs interprèteront exactement un tel comportement de l'aiguille?

    Aussi, on est d'accord, il n'y a pas de preuve scientifique que la pensée a une masse?
  29. KevinCH86 Member

    Salut tout le monde,

    Je suis vos échanges depuis le début de la semaine ainsi que les différentes interventions de X13. Et je dois vous avouer que c'est un plaisir de lire ces regards plein de bon sens et de critiques constructives qui désacralisent :)

    Pour la petite info, je n'ai pas mis les pieds à l'Eglise (du moins dans cette vie lol) mais je fais partie de la FreeZone (Ron'sOrg) depuis quelques années, j'ai une première expérience en tant qu'auditeur et j'ai aussi une bonne expérience des TR's de la FreeZone ainsi qu'un regard sur ceux pratiqués à l'Eglise... Et X13 tu touches en plein ds le mille...

    La perte du "bon sens", la sacralisation de Hubbard, la tactique de l'autruche (pas regarder l'en-theta) et l'absence de regards critiques sont les piliers de l’obéissance aveugle et de la connerie...

    Les TR's sont personnellement des exercices qui m'ont fait beaucoup de bien dans ma vie quotidienne mais j'ai eu de super coachs qui ont mis l'accent dès le début sur ce qu'on appel l'ARC (Affinité Réalité Communication). En gros si je reprend les mots plus haut, oui c'est très proche de Carl Rogers avec la construction du lien relationnel, de l'écoute active et d'une communication humaine bienveillante qui s'adapte de façon souple à l'émotion de l'interlocuteur en face de nous.

    Un TR robotique, c'est sans ARC, sans réel intérêt pour l'autre, c'est faux et factice... La personne vous donne un accusé de réception "Je comprends.." à votre communication mais on peut ressentir le vide d'émotion chez la personne... Ainsi que le réveil chez soi d'une envie de mettre 2 paires de claques à la personne :p ... Donc je conçois bien X13 que tu es dis "Non ça va pas le faire" avec un auditeur de ce type là lol

    Il y a clairement des choses intéressantes au sujet de la TECH mais c'est comme partout, il faut faire preuve de discernement, trier et démonter les choses. Hubbard est clairement pas un saint sur bon nombre d'aspect, les coups de non reconnaissance des véritables des sources, ça a été une profonde erreur de stratégie qui explose avec Internet et la possibilité de révéler en masse certaines données... Tout comme l'erreur avec son département qui s'occupait de répondre aux lettres qui lui étaient adressés à sa place et en signant de son nom... Bonjour la confusion et la trahison...

    Bref je vais pas épiloguer plus pour le moment mais en tout cas, c'est un plaisir de te lire X13 et c'est un plaisir aussi de voir la pertinence des questions qui sont posées aussi :)

    Have fun et bonne journée !

    Kevin
  30. X13 Member

    Bon je rage là, ça fait deux fois que je tape une réponse complète d'une demie page et tout part en fumée avec mon doigt qui dérape sur une touche, ggrrrrrr !!!!
    désolé, pas envie de tout retaper, merde c'était bien en plus :mad:

    la lecture est dynamique, elle se fait au fur et à mesure de la séance, un enregistrement vidéo permet ensuite de vérifier la lecture.

    Bon j'ai résumé en une ligne ce que j'avais écrit en cinquante. ça suffit comme réponse ?
  31. X13 Member

    Heureux de voir un free zoner de la ron's org ici. je sais que des indies viennent aussi pour jeter un oeil et prendre la température des anonymous.
    Que les choses soient claires, je l'ai déjà dit, mais ça me gène pas de le répéter, je ne suis pas un indie (indépendant) ni vraiment un anonymous. Si vous êtes curieux, vous trouverez le post où je dévoile mon identité. C'es vrai que je suis sur la indie list, mais c'était le point d'entrée vers ... la sortie.

    Cela fait longtemps que j'aimerai en découdre avec le bien fondé de la tech, les dessous de l'e-meter, le comment du pourquoi et toutes ces choses intrigantes que m'on rencontre en scientologie et face auxquelles on adopte une position de "croyant" plutôt que de remettre en question chaque donnée afin de les éprouver totalement.

    Si vous faites cela en scientologie, vous êtes OBLIGÉ de tirer la chasse d'eau pour y voir plus clair et reprendre tout à zéro.
    Et franchement, les choses intéressantes en scientologie sont quasiment toujours des choses qui émanent de ceux qui ont vraiment fait de la recherche pour hubbard, les TR's créés par son fils Nibs, la clarification de mots mise au point par ce couple d'instituteurs à saint Hill, les listes de correction crées par Alain C. Walter, la tech de recherche et découverte élaborés par John mac master, etc. Le processing de création, idem, la liste est longue et toutes ces chose qui peuvent avoir un semblant d'intérêt ne sont simplement pas du cru de hubbard. Partant de là, à quoi bon chercher à "faire comme ron dit de faire" ... bullshit ! C'est pas comme ça qu'on rend les gens libre !

    Pour moi la liberté s'acquiert par la compréhension, pas par le cloisement, donc les "ponts", les "ksw", etc... pffff.... Ferais mieux de comprendre comment hubbard à mis au point la dianétique, ça ça vaut le détour, ce serait une bonne idée d'ailleurs de créer un thread là-dessus en bon français. les infos existent mais en anglais, clin d'oeil à Konrad2 ;)
  32. peterstorm Member

    Ben j'aurais préféré la version longue :)
  33. X13 Member

    bon d'accord ... allez je m'y remets :

    le truc de la lecture de l'électromètre, c'est que l'auditeur (le praticien) garde un oeil en permanence dessus durant toute la séance d'audition, l'outil est censé être une aide, pas une fin en soi. L'auditeur qui garde son regard scotché sur le cadran ne se rendra même pas compte de la personne en face de lui. En fait les auditeurs sont entrainés pour élargir leur champ de vision, celui-ci devant englober le préclair (la personne recevant l'audition), l'électromètre et ses feuilles de travail (worksheets ou W/S, qui sont les feuilles sur lesquelles l'auditeur note le déroulement de la séance, un recueil de jargon que seul un auditeur peut comprendre).

    seance-audition-scientologie.jpg

    Bien, voilà le décor. l'image ci-dessus est juste une pose, je peux voir par exemple que le gars à droite, le préclair, tient les boites incorrectement, les pouces ne devraient pas être dans cette position, ça manque de contact entre la boite et la paume de la main, mais bon ...

    Voici ensuite comment l'électromètre est utilisé, je passe sur les détails du début de la séance et sur les finesses techniques assez nombreuses, je vais juste illustrer son utilisation la plus simple. Une séance d'audition consiste à auditer le préclair sur un sujet donné avec un procédé spécifique. Il existe des centaines de procédés d'audition, alors nous allons prendre un petit procédé simple du grade ARC Fil direct. Cela se prononce A-R-C et non pas arc. Le fil direct est un terme de jargon pour l'action de se rappeler quelque chose du passé en restant soi-même dans le présent, on tend un fil d'un point du présent (maintenant) vers un point quelconque du passé, fil direct.
    Donc le procédé que j'ai choisi est: "Souviens-toi de quelque chose", ce n'est pas une question, mais un commandement d'audition. Pour auditer ce procédé, l'auditeur demande au préclair de façon répétitive (et non robotique) de se souvenir de quelque chose (quoi que ce soit). À chaque réponse du préclair, l'auditeur en accuse réception et continue ainsi jusqu'au phénomène final (jargon d'auditeur) c'est à dire le point où le procédé est terminé.
    Ce point est atteint quand le préclair éprouve une sensation de libération, quand il fait une réalisation sur lui-même ou la vie (prise de conscience), quand il arbore un visage souriant et heureux, et quand l'auditeur observe une aiguille flottante sur l'électromètre. Ces 4 manifestations doivent présentes avant de considérer que le procédé est terminé.

    Bon en fait j'ai commencé par la fin, car pour que le préclair se sente libéré de quelque chose, il faut que ce quelque chose soit réactivé chez lui et ça c'est le truc de l'audition, c'est là que l'on voit si un auditeur est bon ou pas. car il faut "restimuler" une entrave quelconque dans les souvenirs du préclair pour pouvoir l'auditer. Si il n'y a rien à restimuler chez lui, il n'y aura rien à auditer.
    C'est là que l'électromètre entre en scène.

    je reprends du début, l'auditeur s'assurer que le procédé est compris par le préclair, bon là c'est simple, on est d'accord, faut être un peu con pour pas comprendre "souviens-toi de quelque chose", mais les procédés ne sont pas toujours aussi simple :)

    L'auditeur, tout en gardant un oeil sur le préclair ET sur l'électromètre va donc vérifier si ce procédé peut être audité, pour cela il donne simplement le commandement au préclair avec l'intonation adéquate et regarde l'aiguille sur le cadran. Si l'aiguille chute sur la droite d'au moins 5 mm environ à la fin exacte du commandement énoncé, c'est bon, on audite.
    Si l'aiguille ne chute pas ou si la réaction se produit juste un peu avant la fin, ou juste après la fin, cela signifie que ce procédé ne sera d'aucune utilité pour le préclair. On le laisse de côté et on passe au suivant.
    Si on audite le procédé, l'auditeur audite et surveille le cadran pour ne pas rater l'aiguille flottante qui annonce le début de la fin du procédé. Voilà, c'est tout.

    Il y a bien sûr d'autres utilisation de l'électromètre, mais c'est là l'utilisation la plus élémentaire à savoir. Une réaction, une aiguille flottante, basta.
  34. peterstorm Member

    L'auditeur n'est pas seulement quelqu'un qui écoute, il donne des ordres au préclair. J'ai vu le DVD de la dianétique et on y dit aussi que si le préclair ne veut pas aborder un tel souvenir, l'auditeur l'incite à continuer jusqu'à ce que le préclair accepte.

    Ça va à l'encontre de ce que disent les porte-paroles de la sciento, non?
  35. X13 Member

    By the book, c'est pas ça, l'auditeur pose une question à laquelle le préclair peut répondre, ou donne un commandement que le préclair peut exécuter, ensuite le PC réponds ou exécute le commandement, et pour finir l'auditeur accuse réception à la réponse ou à l'action du PC.
    Forcer un PC à faire quelque chose est VERBOTTEN !!!! Sauf durant un sec check de HCO, mais là on est dans un autre délire.
    Tu as des procédés du type question / réponse et d'autres du type commandement et action du PC, mais le principe reste le même. C'est l'auditeur qui mène la danse, jamais le PC, jamais, jamais, jamais. Cela est régit par le Code de l'auditeur (facile à trouver sur différentes plateformes (http://www.stss.nl/ ou http://www.matrixfiles.com/Scientology Materials/index.php)

    Pour revenir sur ce que tu dis, il y a simplement le cas où le préclair ne souhaite pas faire quelque chose que l'auditeur lui demande, il ne s'agit pas de le forcer mais de comprendre pourquoi il refuse et de l'amener petit à petit à s'exécuter. je sais que dit comme cela, ça fait bizarre et totalement contrôle mental, c'est parce que on ne prend pas en considération que c'est l'auditeur qui dirige la séance pour amener le préclair à reprendre le contrôle de lui-même, un peu mystique comme approche, je le concède, mais avec ce point de vue, l'auditeur est toujours persuadé d'agir pour le bien du préclair en le "forçant" gentiment.

    Cette notion expliquée précédemment d'amener le préclair à reprendre le contrôle de lui-même est détaillée dans l'acte 1 de "Procédure et axiomes" et c'est aussi un des buts recherchés avec l'audition des procédés Objectifs (Survival Rundown, c'est comme qu'il l'appelle maintenant).

    Je précise tout de même qu'il ne s'agit pas de forcer un préclair, je peux te dire pourquoi tout simplement. Si l'auditeur force le préclair contre son gré, le préclair sera invariablement insatisfait avec plus ou moins d'ampleur. ça peut aller d'un léger ennui à une énorme colère, ça se comprend, c'est tout à fait normal de réagir comme cela, on est d'accord.
    Bon ben dans ce cas là, l'auditeur devra ensuite réparer sans attendre ce désagrément car il ne peut mettre fin à la séance avec un préclair faché, ah non, ça il peut pas, car si le PC est fâché, ii aura un carton rouge à l'examen de fin de séance, les heures d'audition faites ne seront pas comptées dans la stat du département et si le gars n'est pas réparé dans les 24h00, c'est toutes les stats du département qui saute et aussi la stat du directeur excecutif. Alors, le pauvre auditeur, il est pas assez fou pour se foutre dans ce merdier et il va tout faire pour pas fâcher le préclair. C'est vraiement comme cela que les choses se passent dans les organisations, on ne perd jamais de vue la statistique.
  36. Bonsoir,
    question "bête": C'est quoi ce délire de remise de diplôme que l'on peut voir en image sur certains des prospectus de la sciento?

    Ils considèrent leur "enseignement" comme l'acquisition d'une connaissance théorique ?
    Je pensais que comme toute religion, la sciento jouait plutôt sur le registre de la révélation.

    Ça me laisse perplexe cette confusion des genres.
  37. X13 Member

    Pas bête du tout comme question, tout à fait légitime mais il se fait tard pour moi ce soir, demain je ponds une explication qui sera je l'espère à la hauteur de la question. Bonne soirée !
  38. benjaltf4_ Member

    Question : Pourquoi la scientologie a louée une salle à l'Hotel Mariott Rive Gauche ce soir ?
  39. X13 Member

    On parle de la remise des diplômes, l'événement hebdomadaire à ne pas manquer, présence obligatoire pour les staffs, sinon c'est un rapport et un interrogatoire d'éthique à la clé. Le terme utilisé couramment est "graduation".
    Qu'est-ce que c'est alors ? Chaque semaine, le vendredi soir, les étudiants ayant fini un cours durant la semaine précédente (du jeudi 14h00 au jeudi 14h00) reçoivent leur diplôme en public et font un petit speech. En fait, tous ne viennent pas, il faut leur courir après et vu que les terminaisons se font de plus en plus rare ...
    Les staffs ayant également fini un cours technique du type auditeur, superviseur sont quant à eux obligé d'être présent. Ils sont alors présenté à l'assistance et on leur remet le diplôme, petit speech préparé à l'avance pour éviter les mauvais pas, remerciements à l'équipe, à Miscavige et à hubbard pour finir, tout le monde se lève et applaudi le buste du grand manitou. et on fait ça à chaque diplôme remis.
    Il y a également les préclairs ayant fini une étape du pont, diplôme à la clé. même scénario ensuite.
    Quand tout est fini, on se lève et rebelotte on applaudi ... le truc super chiant, en général les applaudissement se font de plus en plus léger, je me rappelle une fois avoir eu vraiment mal aux mains à force d'applaudir !

    Ce qu'il faut comprendre, c'est que la scientologie est une entreprise commerciale, les organisations sont là pour vendre et délivrer des biens et des services. C'est pas un constat, c'est un règlement interne : .

    Donc chaque service bien délivré voit le client récompensé par un diplôme, comme dans une école. C'est aussi con que ça.

Share This Page

Customize Theme Colors

Close

Choose a color via Color picker or click the predefined style names!

Primary Color :

Secondary Color :
Predefined Skins