Customize

Le porno, arme de surveillance massive.

Discussion in 'Anonymous Pour la Liberté d'Expression' started by jack the ripper, Apr 7, 2015.

  1. Quiconque regarde des films pornographiques en ligne est repéré, rapporte un article de Vice Magazine publié en ligne sur un des sites de Vice, Mother Board. Son historique pourrait d'ailleurs être aisément révélé ainsi que le détail de chaque vidéo visionnée.
    Brett Thomas, développeur de logiciels, dans un article paru sur son blog en février prévenait que «si vous regardez du porno en ligne en 2015, même en navigation privée, vous devriez vous attendre à ce qu’un jour votre historique de navigation soit révélé au public», relate Vice qui a mené l’enquête.
    Même s'ils ne sont pas tous d'accord avec les conclusions de Brett Thomas, «chacun des chercheurs et experts en sécurité de l'Internet interviewés (par Vice) s'accordent à dire que les habitudes de navigation des amateurs de pornographie ne sont pas aussi secrètes qu’ils le pensent».
    La plupart des sites Internet utilisent en effet des outils de suivi et envoient les données qu'ils collectent à des organismes tiers: Google, ou AddThis par exemple. De plus, en cliquant sur une vidéo X, un internaute envoie des données qui peuvent être utilisées pour identifier son ordinateur, comme son adresse IP, résume Vice.
    «Tout ceci associé à un risque toujours accru de hacking signifie, d'après Brett Thomas, qu’un catalogue complet de vos habitudes de consommation en matière de pornographie est constamment sur le point d’être dévoilé au public.»
    Le magazine remarque que les cinq sites pornographiques parmi les plus visités, XVideos, XHamster, Pornhub, XXNX, et Redtube par exemple utilisent des outils de suivi et transmettent des données à un nombre significatif de sociétés, notamment Google, Tumblr, Pornvertising ou DoublePimp. «La plupart des sites pornographiques rendent explicite la nature exacte du film regardé dans son URL», ajoute Vice.


    Si certains sites pornographiques affirment ne pas archiver de données sur leurs visiteurs (XVideos par exemple assure ne pas enregistrer les adresses IP ou activités de ses utilisateurs non-inscrits), ils transmettent tout de même ces données ainsi que les URL des vidéos que leurs visiteurs ont visionnées à d’autres entreprises.
    Rien d’étonnant. Sur Internet «où que vous alliez, vous êtes surveillés», souligne Vice. Mais, concernant la pornographie, le tracking pourrait avoir des conséquences néfastes,«au-delà de la potentielle humiliation pour le spectateur».
    «Il existe encore de nombreux endroits au monde où les individus se font persécuter pour leur orientation sexuelle. Révéler que quelqu’un a regardé une série de vidéos porno gay dans un pays oppressif pourrait mettre en danger cette personne.»
    Aux Etats-Unis, 30 millions d’individus regarderaient régulièrement des films pornographiques en ligne, selon le Wall Street Journal, même si seulement 12% des Américains admettent le faire. En comparaison, 26% des Français admettent avoir visionné un film pornographique au cours des trois derniers mois, d’après un sondage Ifop réalisé en 2014.
  2. Menthe Moderator

    A ce sujet il ne s'agit pas que de la pornographie mais de n'importe quel contenu sur internet, et c'est normal :
    1. les services qui distribuent ce contenu en ont besoin
    2. les services qui distribuent ce contenu sont obligés par la loi à le faire (et leurs hébergeurs aussi)
    3. Google sait à peu près tout ce qui se passe sur internet alors... :D
    4. on peut comparer la surveillance de l'orientation sexuelle dans des pays où l'homosexualité est interdite à n'importe quelle activité illégale dans un pays (l'achat illégal de cannabis sur internet, la pédopornographie, le téléchargement illégal de films, etc.) et pourtant quasiment tout le monde (Google, le FAI, les hébergeurs, les gouvernements qui font du DPI, etc.) est au courant (et en France ça sera surement la même histoire)

    Tout ça on le sait déjà mais Vice aime parfois sortir des sujets provocateurs de ce genre là. Plus que le visionnement de films pornographiques, je pense qu'il serait socialement beaucoup moins bien accepté qu'on apprenne qui a trompé qui ou qui a flirté avec quelqu'un d'autre que son conjoint officiel voire qui couche avec qui, et ça Google et Facebook sont très bien au courant (et tout le monde s'en fout)
  3. Roger.Guy Member

    Tu veux dire que si on fume un joint avec sa voisine, quand son mari n'est pas là, en regardant un film de cul avant de lui mettre un petit coup, ils le savent ?
    Même si on cache l'ordinateur dans un placard ?
    C'est pire que des gosses qui racontent tout :(

    Elle avait raison Nadine Morano ; internet c'est le diable.
  4. Menthe Moderator

    Facebook sait tout ça ! :D Dingue non ?
  5. Ann O'Nymous Member

  6. Roger.Guy Member

    :)
    Je m'en fiche ;
    • j'utilise rarement facebook et seulement à des fins tactiques. Jamais rien de personnel, à de très rares exceptions, comme avec un gamin de 12 ans, fils d'un de mes potes. (le risque est extrèmement limité ; à la moindre erreur je bute qui de droit, c'est à dire à peu près n'importe qui parmi ceux qui ce sont approchés un peu trop près du trou noir et ne peuvent échapper à son champ gravitationel, puis me fait péter le caisson)
    • ma voisine a plus de 70 ans et son mari et Delta Charlie Delta
    • je ne regarde pas de films porno (ca a du m'arriver il y des lustres) pas par puritanisme, j'emmerde tout le monde et j'ai déjà lurker you porn pour avoir une idée du désastre. Tout ca n'a rien à voir avec la vraie vie, d'ailleurs certains ont du rater leur entrée dans les jeux de l'amour en croyant que c'était un copié-collé des films de cul.

Share This Page

Customize Theme Colors

Close

Choose a color via Color picker or click the predefined style names!

Primary Color :

Secondary Color :
Predefined Skins