Customize

Hadopi continue son chemin

Discussion in 'Anonymous Pour la Liberté d'Expression' started by anonymousforv, Apr 6, 2011.

  1. anonymousforv Member

    Bonjour,

    Voilà qu'Hadopi continue son chemin:


    Source: http://www.numerama.com/magazine/18...-sans-autorisation-prealable-de-l-hadopi.html

    Je trouve qu'Hadopi commence à aller loin! Commencer à contrôler les sites de Streaming, c'est n'importe quoi. Ils pourront s'attendre à de grosses représailles contre Hadopi, car tout le monde, même les novices de l'informatique utilisent MegaVideo.
  2. Vigdis Member

    On voit le DPI qui pointe son nez :)
    en attendant ce sont les VPN qui vont se frotter les mains, et au final les artistes majors ne gagneront toujours pas plus :)
    • Like Like x 1
  3. Oui et c'est une très bonne chose que les maisons de disques ne gagneront pas plus, car il me semble que c'est elles qui financent une partie d'Hadopi. Et voyant que ce dernier ne sert à rien, ils vont se demander à quoi ça sert de payer pour quelque chose d'inutile!
  4. Vigdis Member

    • Like Like x 1
  5. Salut, je déterre ce topic, car j'ai un message à faire passer à tous les fans de musique tel qu'ils soient, à et tous les citoyens du monde:
    Petit rappel, à quel points, les majors se foutent royalement de l'artiste



    Lisez, informez-vous, renseignez-vous, parler avec les artistes !
    Pourquoi le téléchargement ne plait pas à Messieurs les Pdg des grandes majors et consorts ?
    tout simplement parce que ceux-ci veulent garder le contrôle total sur la poule aux oeufs d'or.
    Les maisons de disques qui vous pondent un argument préformaté du type: "télécharger c'est mal, vous faites dû mal à l'artiste", tout ça c'est du flan !

    Il faut informer, dire ce qu'il se passe réellement dans l'industrie du disque et se mettre dans la tête qu'en téléchargeant ou en diffusant, copiant une oeuvre musicale, ça fait une vente en moins, pénalise et dérange surtout les maisons de disque ou majors.

    Mais grâce à tout ce bazar (c.à.d multiplication et diffusion en masse de biens immatériels) cela aboutira forcément à un retour bénéfique pour l'artiste:
    cela fera un auditeur en plus, qui, de plus est, écoutera son ou ses oeuvres musicales et sera prêt à financer l'artiste de manière intelligente et au plus juste.

    Alors, effectivement il y a une vente en moins du produit (CD ou fichiers audio)
    mais le produit n'a pas été "volé" ou "enlevé", il a été dupliqué, ce qui fait toute la différence.

    Souvenez vous des K7 audio, VHS etc..., est-ce que les artistes nous traitait de voleurs, de "pirates" (faux terme employé par des ignorants) quand on copiait nos k7 audio ?
    c'était dans le but de faire découvrir aux potes, des groupes innovants, créatifs, de découvrir des pépites musicales.

    Avec le système actuel des maisons de disque,
    l'artiste touche moins de 15 % lors d'une vente de CD ou fichiers multimedia.
    Le reste n'ira pas dans les poches de l'artiste mais sera dispatché entre la maison de disque, l'éditeur, prod, distributeur, tva, etc (plus en détails ci dessous).

    En téléchargeant, diffusant, copiant une oeuvre musicale cela fera surtout un auditeur en plus qui découvrira et afin de compléter sa discographie, achètera son disque sur son site internet, en direct, ou (après un concert) paiera son billet pour allez le voir en Live, achètera un T-shirt ou un poster, autres goodies.
    En gros l'artiste est clairement mieux et largement récompensé financièrement par ces ventes là en direct, que par la vente de CD (passant par une major et distribué à la fnouc.)

    Ce que je vois dans tout ça, c'est que sont eux (je parle des grosse majors) les coupables, depuis la nuit des temps, qui volent les artistes, car il est inconcevable que les majors, prennent la plus grosse part du gâteau, sur une oeuvre musicale composée par les créateurs.

    Le meilleur des moyens afin de rémunérer l'artiste à sa plus jute valeur est et restera l'AUTOPRODUCTION, la vente en direct ainsi que les prestations sceniques et le marchandising (T-shirt, goodies, etc...).

    Artistes, laissez tombez les grosses maisons de disques (qui rachètent les petites, afin d'avoir le monopole) et AUTOPRODUISEZ-VOUS! ayez recours aux labels indépendants! faîtes le plus de Live possible!
    Un petit exemple de réussite, le talenteux guitariste "Mattrach" qui a abordé cette philosophie et à réussi à aboutir à son rêve, sans l'aide des majors, pleins de groupe indépendants le font et ça fonctionne, puisque le public est au rendez-vous lors des concerts et achète le marchandising en direct.

    Tout les exemples cités ci dessous, ne sont pas une généralité du point de vue redistribution, cela dépend bien évidemment le nombre d'intervenants, le type de contrat réalisé, vente direct ou dépôt vente etc..
    Ce que l'on constate surtout que que dans tous les cas, [sauf en autoprod et en vente direct], lors d'une vente, l'artiste touchera moins de 15% sur son produit, (qu'il soit CD, oeuvre immatérielle et).
  6. Un exemple parmis d'autres:


    Source: Olivier Miljeu

    Voici quelques liens afin de savoir chez qui va l'argent quand on achète une oeuvre musicale

    http://leblog.vendeesign.com/mobiles/combien-touche-un-artiste-pour-un-cd-vendu/

    Répartition des gains dans la musique en ligne:

    http://pasunblog.org/article.php3?id_article=15


    Répartition des gains sur un CD:

    Par contre ils n'hésitent pas à prendre aussi une petite com au passage sur un produit vendu.

    - L'artiste touche 3 centimes, pour chaque morceaux vendu
    - Les Plateformes de téléchargements (Itune, fnac, amazon prennent 6 centimes pour chaque morceaux vendu.
    - La Sacem prend 7 centimes et reverse 2.76 aux artistes (La loi impose que la SACEM répartisse ces 79% de la façon suivante : 25% aux auteurs, 25% aux compositeurs, 50% aux éditeurs.)
    - La TVA (l'Etat) prend 19 centimes
    - Les MAJORS prennent entre 55 et 62 centimes
    - Ajouter à cela, 3 centimes en frais divers dont les DRM...

    C'est qui les voleurs dans cette histoire ???
    L'internaute qui télécharge ?? le Mélomane ?? ou l'industrie ??
  7. PDG d'une celèbre major à propos du p2p:

    [bah oui, tant qu'à faire on évite d'avouer que les pirates du lundi au samedi sont plus expérimentés et sont tranquille là dessus,

    car on n'a pas les moyens, connaissance et compétences techniques afin les attraper, vous comprenez, ça fait "tâche" et pas "pro" de dire ça aux grand public].

    Source: Le buzz
    http://www.wat.tv/video/buzz-2-pascal-negre-fait-point-3luav_2exyh_.html

    Moi j'appelle pas ça des dingues, mais des mélomanes !

    Pascal Nègre, PDG d'Universal Music France, lutte contre le téléchargement illégal, et pour cela forcément il connaît bien le sujet, la preuve dans le texte.

    Réponse de l'expert, j'ai nommé Pascal Nègre :

    Source Cisco:

    pour écouter les grandes abbérations d'un des plus grand pdg d'une célèbre major à propos du p2p, et sa philosophie où comment je gagne du pognon sur le dos de mes poulains,
    et comment je prend l'auditeur pour un crétin de vache à lait en lui proposant à l'avenir des plateformes payantes, avec des options payantes pour écouter CHAQUE STYLE MUSICAL, tout cela en forme de bouquet payant.

    c'est ici: lien podcast
  8. Malheureusement!

    Les VPN, proxy, MU, HF, binaries, et autres p2p (payants) n'est pas la solution non plus ! (ils ont bien flairé un petit marché lucratif sur la toile aux détriments des internautes, au final ils font et sont exactement pareils que les majors: profits)
    Réfléchissez et ARRETER d'enrichir ces types industries surtout que ceux là ne ne reversent absolument rien aux artistes et vous limite, bride la bande passante, si vous tenter de l'essayer gratuitement.
    Le p2p ne doit pas utiliser les méthodes d'abonnement payant car cela va en l'encontre de la philosophie internet, tel qu'il a été défini dès le départ.
    Pour mieux comprendre, voici un lien d'une conférence où l'on explique le web tel qu'il est à ce jour, tel qu'il est devenu, un bon gros minitel.
    Ah au fait, c'était quoi l'un des sujet du E-g8 ces jours-ci ?
    Ah Oui, Internet et « la propriété intellectuelle et l’économie de la culture à l’ère numérique » (pas sûr que Mrs M, G, N and co aient abordé intelligemment ce sujet).

  9. Vigdis Member

    • Like Like x 1
  10. Hello, je me suis rendu compte un peu tard ;), j'enlève le lien.
    En tous cas, c'est cool de savoir, qu'il y a ici des adeptes de Mister Bayard :)
  11. Vigdis Member

    ouais, ce mec est génial je trouve :)
    • Like Like x 1
  12. Vigdis Member


    et version complète du eg8
    • Like Like x 1

Share This Page

Customize Theme Colors

Close

Choose a color via Color picker or click the predefined style names!

Primary Color :

Secondary Color :
Predefined Skins